CNP-Guinée/ Mamadou Sylla en a plein les bottes : « personne ne peut contester ma légitimité »

Apparemment, le richissime homme d’affaires guinéen Elhadj Mamadou Sylla en a plein les bottes des histoires du Conseil national du patronat de Guinée (CNP-Guinée). Il l’a dit hier dans un échange téléphonique avec Mediaguinee. Pour l’homme de Dixinn Bora, la décision du Tribunal de première instance de Kaloum (du 19 avril) ne ne peut pas bloquer la tenue du congrès prochain. Ledit congrès, dit-il, se tiendra à date (23 avril). Déjà, poursuit-il, des délégations invitées ont commencé à rallié Conakry (il fait allusion à une délégation de la FOPAO). Elhadj Mamadou Sylla qui ne compte pas -sauf dernière décision- rempiler pour un autre mandat à la tête du patronat guinéen entend tenir la dragée haute jusqu’au prochain congrès.

« Dans chaque pays, il y a des lois et des principes qui régissent les choses. Jusqu’au congrès prochain, personne ne peut contester ma légitimité. Tant que quelqu’un n’est pas élu conformément à nos lois et principes à ma place, je pense que je suis président du CNP-G. Celui qui ne comprend ça n’est pas une personne éveillée et civilisée. Je ne voudrais pas parler de nom. Mais [Sékou] Cissé (avec qui il est en conflit pour le contrôle du CNP-Guinée) qui est Libérien et  Guinéen ne connaît pas malheureusement les lois francophones et guinéennes. Il n’a jamais été élu dans les instances du patronat. C’est moi qui ai signé une décision pour le faire venir comme intérimaire. Qu’il dise aujourd’hui que je suis député et que je ne dois plus diriger le patronat, je pense qu’il est en manque d’esprit francophone. Nous avons convoqué un congrès le 23 avril prochain. On va élire celui qui doit être élu. Ça peut être moi ou une autre personne. En attendant, je ne peux pas vous dévoiler tous mes secrets dans ce sens. Je suis un démocrate et je suis pour la démocratie », nous confiait Sylla lors d’une interview dans nos locaux.

Par Mediaguinee

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire