Ebola réticence : le maire de Koropara battu dans la sous-préfecture de Bola.

Alors que l’on s’apprête à libérer les contacts de Koropara (localité où le virus a fait sa réapparition) dans moins d’une semaine, c’est une nouvelle qui vient encore relancer la problématique de la réticence en Guinée. Le maire de cette localité vient d’être victime d’une attaque dans la sous-préfecture de Bola, préfecture de Beyla alors qu’il  s’y rendait dans un cadre familial.

L’acte s’est passé ce week-end dans le village de Koita où le maire de Koropara, Claver Honomou était parti accompagné son beau frère chez un féticheur pour des raisons personnelles.  Les jeunes de ce village l’accusant d’avoir pris de l’argent pour introduire Ebola dans sa commune rurale, l’ont violemment battu malgré ses tentatives de leur faire comprendre la réalité.

« J’ai dit non, ce n’est pas une maison d’Ebola ni un CTE. C’est une base humanitaire. Ils ont dit non  ça c’est faux, tu es complice. Toi le maire c’est à travers toi, à cause de l’argent qu’on a construit la maison d’Ebola chez toi. J’ai expliqué, expliqué mais… ils m’ont déshabillé complètement. J’ai eu des coups de pierre, de matraque. Le commissaire dans son intervention aurait dit que j’étais complice. Et j’étais étonné d’être envahi, menacé » a expliqué le maire dans son lit de malade avant d’ajouter que n’eût été l’intervention des sages il n’y avait aucune chance pour lui de survivre.

« J’étais assis à terre déshabillé complètement et entouré de près de 100 personnes. Donc je ne pouvais pas m’en sortir si ce n’était pas avec la grâce de Dieu et à travers des sages qui auraient dit à cette jeunesse : vous faites comme ça, en cas problème c’est nous les sages qui sommes poursuivis parce qu’on ne peut pas quitter ici. Et vous, il y a d’autres qui ne sont même pas mariés. Ceux-ci sont prêts à quitter le village et nous laisser dans des difficultés » a ajouté M. Honomou.

Au dernières nouvelles,  il se trouve à l’hôpital régional de N’Zérékoré où il reçoit des soins intensifs.

Mamady 2 Camara, correspondant à N’Zérékoré

+224 628 64 84 23

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire