Vendredi ‘’noir’’ à Mali : le colonel Issa Camara sur des braises ardentes, 5 blessés graves (témoins)

A Mali, préfecture enclavée située à 120 kilomètres au nord de Labé, chef-lieu du Foutah Djallon, la tension était vive ce vendredi 17 juin. Selon des témois, tout est parti quand le colonel Issa Camara a  »ordonné à ses hommes de frapper un chauffeur de camion ». Sur la genèse de l’altercation, le chauffeur du camion du nom de Maître Mamadou Aliou Sow témoigne : « j’étais en train de tourner au carrefour. Mais, il y avait plusieurs personnes et ça coïncidé avec le colonel Issa Camara qui passait avec certains militaires. Mais, puisque ces derniers temps, il y avait un manque de véhicules à destination de Labé, je prenais les bagages des clients pour Labé. Il y avait trop de monde. C’est ce qui m’a un peu retardé quand j’ai voulu tourner le camion. Frustrés, des militaires sont venus ouvrir la porte de mon camion pour me faire descendre. Ils m’ont bastonné avec leurs fusils et gourdins. Non satisfait, le colonel Issa Camara a demandé à ces hommes d’en rajouter. Du coup, des militaires ont pris leurs ceintures pour me frapper. Au finish, le colonel en personne est venu me gifler. » Un témoin de la scène appelé Mamadou Aliou Barry, joint au téléphone, explique que 5 personnes ont été blessées au cours des échauffourées enregistrées au domicile du colonel Issa. Des citoyens, en colère, disent être venus pour venger le chauffeur bastonné.

Issa_Camara

Colonel Issa Camara

« Choqués par le comportement du commandant du camp et ses hommes, les commerçants ont alerté le préfet. C’est ainsi, n’ayant pas eu de suite à leur plainte, les populations se sont rendues au domicile du colonel Issa Camara. Sur les lieux, il y a eu jets de pierre contre tirs de sommation. De là, les affrontements se sont transportés au centre-ville de Mali entre citoyens et hommes en uniforme. Les militaire qui étaient à la recherche des manifestants  sont tombés sur des gens pour les bastonner à coup de gourdins et de fusils. Ils ont blessé plus de 5 personnes dont le secrétaire de la Justice de paix de Mali. Actuellement, 5 blessés graves sont admis à l’hôpital préfectoral de Mali pour panser leurs plaies ».

Toutes nos tentatives de joindre le colonel Issa Camara n’ont finalement pas abouti.

Aux dernières nouvelles, on apprend que seule la grande mosquée a pu tenir sa prière de vendredi à laquelle n’ont assisté que quelques vieux. Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, la manifestation continuait. Les manifestants réclament le départ du colonel Issa Camara sur fond de tirs de sommation dans la cité Loura.

Amadou Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé, Moyenne Guinée

620 44 25 83

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




One thought on “Vendredi ‘’noir’’ à Mali : le colonel Issa Camara sur des braises ardentes, 5 blessés graves (témoins)

  1. Sylla

    Félicitations aux braves populations de Mali.
    Le pouvoir c’est vous.
    Ce faux colonel va dégager. Mais avant,Il faut lui tendre pour lui donner 100 coups de fouet. Après Il sera expulsé de Mali.
    Il ne mettra plus jamais encore les pieds à Mali.

    Repondre

Laisser un commentaire