Hollande: l’élection de Trump serait dangereuse et compliquerait les rapports Europe/USA

Le président français François Hollande estime qu’une victoire du candidat républicain Donald Trump à la présidentielle américaine compliquerait les rapports entre l’Europe et les Etats-Unis, dans un entretien à paraître jeudi dans le quotidien Les Echos.

Ses slogans diffèrent peu de ceux de l’extrême droite en Europe et en France: peur de la déferlante migratoire, stigmatisation de l’islam, mise en cause de la démocratie représentative, dénonciation des élites… alors même que Donald Trump, par sa fortune en est l’incarnation la plus évidente, déclare le chef de l’Etat.
A la question de savoir si l’élection de l’homme d’affaires de New York serait dangereuse, le président socialiste répond clairement oui.
Pour François Hollande, la probabilité de voir le milliardaire à la Maison Blanche ne doit pas être minimisée. Ceux qui affirment que Donald Trump ne peut pas être le prochain président des Etats-Unis sont les mêmes qui prétendaient que le Brexit ne serait jamais voté, dit-il.
La même frustration populaire qui a motivé une majorité de Britanniques à voter pour la sortie de l’Union européenne pourrait pousser de nombreux Américains mécontents dans les bras de Donald Trump, a également mis en garde mercredi le sénateur démocrate Bernie Sanders.
L’ex-secrétaire d’Etat Hillary Clinton et Donald Trump sont au coude-à-coude, avec 42% pour la démocrate et 40% pour le républicain, dans le tout dernier sondage publié mercredi pour la présidentielle du 8 novembre.
François Hollande ne s’était jusqu’à présent jamais prononcé sur cette candidature, contrairement à son Premier ministre Manuel Valls, qui avait qualifié en mai Donald Trump de mauvais homme.
AFP

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire