Criblé de critiques, Dansa Kourouma se lâche contre la presse : « cessez de nous lapider maintenant !»

Criblé de critiques acerbes, le président du Conseil national des organisations de la société civile guinéenne (Cnoscg) n’en peut plus. Il l’a fait savoir jeudi après sa rencontre avec le président du cadre de dialogue au Ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation.
Dr Dansa Kourouma, visiblement lassé par ces attaques, a demandé de « cesser de nous lapider maintenant. La presse c’est du sérieux et pas de l’enfantillage ».

« Dansa que vous avez connu il y a 15 ans est toujours le même. La vie d’un homme est faite de hauts et de bas. Les décisions les plus importantes sont impopulaires. Je les assume et dans un ou deux ans, vous me donnerez raison. Les médias peuvent écrire ce qu’ils veulent », peste-t-il.
Sur l’accord politique paraphé le 12 octobre dernier à la Primature, le président du (CNOSC) est catégorique : « je suis d’accord sur les accords mais j’ai des réserves sur le point sur les quartiers. Je me battrai jusqu’à la fin pour que mes réserves soient prises en compte ». « Sur ces accords, tout le monde n’est pas d’accord. Ne refusons pas les débats en démocratie. Dois-je être condamné pour avoir manifesté au nom de ma plateforme une position? », s’est-il finalement interrogé.
Plus loin, le président du CNOSC a demandé à la presse de donner à la société civile la chance de négocier pour défendre le droit des citoyens.

Par Sadjo Bah
+224625016669

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire