Sangardo (Kissidougou): une localité désertée par ses habitants

Sangardo, une sous-préfecture située à 25 km de la commune urbaine de Kissidougou est présentement orpheline de ses habitants. Pour cause, deux personnes (Sâa Robert Léno et Kallo) ont été lynchées le 3 janvier dernier dans cette localité par certains de ses habitants. De passage hier lundi 9 janvier, notre équipe de reportage a fait un arrêt pour constater de visu l’atmosphère qui y règne.

Arrivés, nous avons trouvé sur place (Sangardo) une délégation préfectorale de Kissidougou conduite par le préfet El hadj Mamadou Cissé. Et selon les membres de cette délégation (préfet, commandant du camp de Kissidougou, le commissaire central de la police préfectorale et le commandant de la compagnie gendarmerie, le motif de leur présence est clair :

« Il est normal qu’on vienne ici à Sangardo pour comprendre davantage comment les choses se sont passées et dans le cadre de approfondissement des enquêtes qui sont déjà en cours.  Toutes les dispositions ont été prises par les autorités civilo militaires de Kissidougou concernant cet acte de Sangardo. Nous, nous considérons cet acte comme un accident à travers les fausses informations et l’instinct grégaire de la population. Deux personnes ont perdu la vie et nous sommes entrain de bien gérer cette affaire. Comme vous pouvez le constater à présent, le village est actuellement vide », nous dira entre autres le préfet, avant de rassurer les uns et les autres que la lumière sera faite sur affaire de Sangardo.

Plus loin, il a annoncé que plus de 30 personnes de Sangardo sont aujourd’hui interpellés dans ce dossier. « Il faut que les gens comprennent que l’interpellation ne signifie pas qu’on n’est coupable », ajoute-t-il.

A noter que seuls les animaux domestiques se promènent pour leur dans cette localité.

Par Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire