Désavoué par la jeunesse de sa commune rurale : le maire de Diari (Labé) pointe du doigt le sous-préfet

On vous disait dans une de nos dépêches que la matinée du lundi 09 janvier 2017 a été mouvementée dans la commune rurale de Diari, située à 30 kilomètres de Labé. Des groupes de jeunes ont barricadé la route empêchant toute activité dans la localité. Ces jeunes manifestants ont protesté contre l’illégitimité du maire El hadj Saliou Diouldé Diallo mais aussi contre ce qu’ils appellent la gestion opaque du revenu local par l’équipe de la Délégation spéciale. Au téléphone de Mediaguinée, le locataire de la mairie de Diari accuse le sous-préfet, Mamadou Keita, d’être derrière ce mouvement des jeunes.

« Le sous-préfet est l’acteur principal de cette manifestation. Depuis longtemps, Mamadou Keita et la Délégation spéciale ne sont pas d’accord. L’ancien préfet, le lieutenant-colonel Mamadou Lamarana Diallo, est intervenu entre nous à deux reprises, mais en vain. Lorsque le sous-préfet et moi-même, nous nous sommes expliqués sur le problème qui est entre nous, ils m’ont donné raison. Le préfet l’a sommé de me demander pardon. Depuis que ce sous-préfet a été envoyé à Diari, on n’est pas d’accord. Dans un rapport, il m’a accusé d’avoir détourné de l’argent et de ne l’avoir pas convié à la pose de la première pierre de notre boucherie ; alors que c’est faux. Ce jour, c’est moi-même qui l’ai pris sur ma moto et l’honneur lui est revenu pour la pose de la première pierre, devant les autorités religieuses. Deuxièmement, il m’a accusé d’avoir 10 kiosques au marché de Diari, alors que je n’en ai que deux. Le sous-préfet a dit qu’il aura 6 kiosques, nous avons refusé. Moi je ne me reproche rien », martèle le septuagénaire frappé par le poids de l’âge.
Interrogé sur le sujet, Mamadou Keita rejette ces allégations du maire portées contre sa personne. Il précise qu’il n’en est pour rien dans cette affaire de grogne des jeunes contre les autorités communales.
« Ce n’est pas la réalité. Moi, en tant que sous-préfet, je suis là pour sécuriser les biens des populations. Je ne peux pas me permettre de faire soulever les populations contre mon maire.
Ce n’est pas la réalité. Les jeunes se sont levés d’eux-mêmes pour demander le départ du maire un beau jour. Je n’ai rien à voir dans ça. Le préfet a promis de passer ce mercredi (11 janvier ndlr) pour faire une médiation. Le maire va apporter ses preuves », s’est défendu Mamadou Keita, sous-préfet de Diari.

Amadou Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé
620 44 25 83

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire