Gambie: déjà, Barrow accusé de violer la Constitution

Le Président de la Gambie, Adama Barrow, au Sénégal depuis une semaine, a nommé sa vice-présidente, du nom de Fatoumata Tambajang Jallow. Cette première désignation d’un officiel du gouvernement d’Adama Barrow est pointée du doigt en Gambie, et à raison, comme étant une entorse à la Constitution de Yahya Jammeh adoptée en 1997. 

Dans cette charte de la nation gambienne qui fait foi à ce jour, la limite d’âge de la vice-présidente est de 65 ans. Or, Mme Fatoumatta Tambajang en a 68. Est-ce une volonté explicite du Président Barrow de passer outre une constitution taillée sur mesure par Yahya Jammeh pour barrer la route à la vieille classe politique de l’establishment qu’il a renversé en 2014, ou le nouveau Président traîne-t-il un déficit en matière de conseils juridiques et constitutionnels ? On ne saurait le dire pour l’instant.

Une chose reste cependant sûre, c’est que Ousainou Darboe, le chef du parti UDP auquel appartient le Président Adama Barrow est l’un des très rares constitutionnalistes gambiens. On comprend très difficilement que les deux hommes n’aient pas vu venir cette barrière constitutionnelle à la désignation de Fatoumata Tambajang.

Avec EnQuête

 

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire