A peine élu, les piques chaudes d’Antonio Souaré: « chaque personne est l’ambassadeur de sa famille »

Donné taiseux et avare en paroles, Antonio Souaré, le tout nouveau patron du football guinéen a cette fois-ci dérogé à la règle en en voyant des piques chaudes à ses détracteurs. Dans son viseur, Salifou Camara Super V, ancien président de la Féguifoot et Bouba Sampil, président de l’ASKaloum. C’était au stade de Nongo hier devant une foule acquise à sa cause. réaction…

 » (…) Quand la page est tournée, vous ne regardez pas dans le rétroviseur. Nous ne sommes pas là pour polémiquer, nous ne sommes pas là pour insulter. Je suis sûr d’une chose que chaque personne est l’ambassadeur de sa famille. Moi j’ai dit à tous les détracteurs avant qu’on ne revienne à la fédération, on a commencé par le bas pour terminer par la haut et on n’a laissé des traces. Ceux qui veulent voir nos traces, ils n’ont qu’à aller voir sur nos pas. Mais vous savez dans la vie aussi c’est comme ça. L’amateurisme vous ne pouvez rien. Quand vous voulez comparer quelqu’un qui a un certificat d’études primaire à un universitaire on ne répond pas parce que vous allez vous rabaisser. Dans ce stade magnifique de Nongo, ils sont restés longtemps ils n’ont rien fait. Moi j’ai déjà apporté quelques chose à sa construction et en six mois vous verrez que ce stade va abriter les plus grandes compétitions internationales de notre pays. Si c’était l’intérêt personnel je ne venais pas au sport, j’ai suffisamment pour vivre bien et je le dis à celui qui veut l’entendre. J’ai ouvert ma télé et ma radio pas pour insulter les gens comme le font d’autres mais pour éduquer et sensibiliser. »

Par Mediaguinee

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire