Annulation de l’exclusion de Bah Oury de l’UFDG: les avocats de l’UFDG pointent un doigt accusateur sur l’Exécutif

Après leur  défaite devant le tribunal de première instance de Dixinn le 03 mars dernier dans le dossier Bah Oury, les avocats de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée,(UFDG), composés de Maitres Alseny Aissata Diallo, Aboubacar Sylla, Paul Yomba Mara et Salifou Béavogui ont accusé lundi face à la presse le pouvoir en place d’avoir dicté le verdict qui déboute leur client.

Pour Me Alsény Aissata Diallo, « nous pouvons retenir que monsieur Bah Oury  n’a comme mentor aujourd’hui que l’exécutif. Mais, ce qui reste clair c’est qu’il ne pourra jamais revenir à l’UFDG. Si on peut penser pouvoir ressusciter un mort on peut penser au retour de monsieur Bah Oury à l’UFDG. Cela veut dire que c’est pratiquement impossible ce retour à l’UFDG de  Bah Oury. Il a commis des fautes impardonnables, il a violé de façon massive les textes qui régissent le parti le plus fort ».

Donc , poursuit-il, « Bah Oury devait  s’attendre à une sanction. Et, c’est cette sanction qui a était prise. Ce qui est important pour nous, c’est de  relever appel de cette décision. Donc ce n’est pas la peine que monsieur Bah Oury se mette à chanter ou à danser pour dire qu’il a gagné. Il n’a encore rien gagné. Parce que la décision n’est pas définitive. Cette décision a été dictée par l’exécutif. C’est pourquoi,  elle ne va pas freiner l’allure de l’UFDG et d’ailleurs qui est à quelque microns de son objectif  qui est de conquérir le pouvoir ».

Et d’assurer: » J’ en suis sûr que cette décision sera purement et simplement annulée par les  juridictions de la cour d’appel. Et si monsieur Bah Oury ne sera pas content, nous irons jusqu’à encore devant la cour  suprême« .

Dans la même lancée, Me Salifou Béavogui d’indiquer: » Moi personnellement, cette décision de la justice ne me fait ni chaud ni froid. Ce n’est pas une défaite pour moi. Mais, cette décision est plutôt une victoire pour l’UFDG. Parce que le chemin a parcourir est long. Nous constatons que la sanction infligée à Bah Oury est conforme aux statuts et règlement de l’UFDG mais au sein de notre tribunal, un juge en bas de l’échelle constate que la sanction infligée à Bah Oury n’est pas conforme aux statuts, c’est ce qui est plus grave. Je pense que le ridicule ne tue pas. Il y a manifestement  deux poids, deux mesures ».

 » Notre justice devient comme un poil d’araignée. Elle s’attaque aux pauvres et laisse passer les bons nantis. Lorsque la politique rentre dans un dossier, le droit s’éclipse. Sinon M. Bah Oury n’a aucune chance de gagner ce procès. Tellement que les faits qui ont visité son exclusion sont avérés, graves et inacceptable. Cette décision est nulle et de nul  effet. Nous faisons confiance aux magistrat de la Cour d’appel. Les apprentis sorciers qui sont autour de cette affaire se fatigueront et nous, nous continuerons. Parce que tant que le droit ne sera pas dit dans ce dossier là, nous ne saurons pas nous arrêter »,  a assuré l’avocat Salifou Béavogui.

Par Elisa Camara 

+224 654 95 73 22

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




2 thoughts on “Annulation de l’exclusion de Bah Oury de l’UFDG: les avocats de l’UFDG pointent un doigt accusateur sur l’Exécutif

  1. Sylla

    La gifle que Bah Oury et son avocat les ont administre’ les reste encore a travers la gorge.
    Bandes d’escrocs,vous n’avez encore rien vu.

    Repondre
  2. Barry

    Dites-moi mes frères que je rêve: ce sont des avocats qui insultent un juge en le qualifiant de:  » un juge en bas de l’échelle » wow quel langage? Et avec ça ils espèrent être soutenus par une autre juridiction de notre pays? En plus ils menacent que tant que le droit ne sera dit (comme si ce jugement n’en était pas « un »), ils ne s’arrêteront pas. Donc s’ils gagnent pas, ça veut dire que le jugement est faussé. Mais où ont-ils fait leurs études? N’ont-ils pas appris qu’il y aurait des procès qu’ils gagneront et d’autre qu’ils perdront malgré leur confiance en leur dossier? Ou bien on leur aurait appris qu’ils gagneront tout et si c’est le contraire d’accuser l’exécutif en politisant l’affaire et de surcroît insulter le juge du dossier. Pathétique. Je me demande s’ils se sont simplement pas trompés de vocation.
    Une chose est sûre, le cas de Trump (qui insultait les juges en les qualifiant de ce qu’il voulait) devrait au moins leur (ces avocats de l’ufdg) servir de leçon avant de qualifier un juge guinéen de basse classe!
    À bon entendeur salut

    Repondre

Laisser un commentaire