Secteur public-privé : vers la mise en place de la plateforme « Guinée Business Forum »

Après la mise en place du comité public de reforme il y a quelques jours, le ministre de l’Industrie, des Petites et Moyennes Entreprises et de la Promotion du Secteur Privé, Boubacar Barry a présidé ce mercredi 15 mars 2017, une réunion de concertation des membres du secteur privé guinéen. Ce, dans le cadre de la mise en place éminente de la plate « Guinée Business Forum ». Entouré de ses proches et du représentant résidant de la société financière internationale (SFI), le ministre Barry s’est réjoui de la tenue de cette autre « rencontre importante ».

IMG_20170315_111918

D’entrée, c’est le secrétaire général dudit ministère, Alsény Sylla qui a pris la parole pour donner quelques détails relatifs à la plateforme « Guinée Business Forum » qui doit être bientôt lancée. Selon lui, depuis 2014, leur département s’est inscrit dans une dynamique de dialogue entre le secteur public et le secteur privé. « C’est dans ce cadre qu’au terme d’une mission que nous avons effectué grâce à l’appui de la Banque mondiale, le département a réussi d’abord à mettre en place une coordination de dialogue public-privé. Le gouvernement a approuvé ce contexte et nous avons donc fait une présentation de ce que c’est que le dialogue public-privé au niveau du gouvernement. Et depuis, le ministère est à cheval pour mettre toutes les structures devant permettre une fois pour toute à la Guinée d’avoir un dialogue entre l’administration et le secteur privé d’une part, pour l’amélioration du climat des affaires, d’autre part, pour la mise en place des reformes économiques permettant au secteur privé qu’est le moteur de la moteur de la croissance en Guinée de jouer pleinement ce rôle », dira-t-il en substance.

Plus loin, il a indiqué qu’il aura deux branches au niveau Guinée Business Forum. La première branche, dira-t-il, constituée par l’administration et les institutions nationales qui s’appelle le comité public des reformes, la seconde branche sera celle est qui constituée essentiellement par les opérateurs du secteur privé. « Au terme des échanges que nous allons avoir avec vous, nous allons avec l’appui de nos partenaires au développement travailler à la mise en place de Guinée Business Forum qui sera une plateforme permettant au secteur public et privé de prendre les grandes décisions et de travailler ensemble à l’amélioration du climat des affaires dans notre pour que le secteur privé puisse jouer son rôle de moteur de la croissance… ».

Pour sa part, le représentant résidant de la société financière internationale (SFI), Olivier Buyoya a réaffirmé l’engagement de son institution à mettre en pratique cette initiative. Il a par ailleurs remercié et félicité le gouvernement pour des « progrès indéniables » accomplis dans le processus de mise en place de Guinée Business Forum. « La contribution du secteur privé dans le développement est maintenant une vérité établie. La Guinée est sur le bon chemin et le moment venu d’accélérer et de donner l’impulsion pour que le secteur privé puisse contribuer effacement et prendre sa place dans le développement économique », a-t-il mentionné.

Prenant la parole, le ministre a indiqué que la composition de la plateforme « Guinée Business Forum » sera paritaire. « Nous sommes dans un processus et ce processus avance petit-à-petit. Toutes les structures sont pratiquement en place, les représentations sont faites au niveau de la société civile et au niveau des universités. Le conseil public des reformes a été mis en place et aujourd’hui nous sommes entrain de mettre en place la structure représentative du secteur privé. Au terme de ce travail, le comité de pilotage de Guinée Business Forum va être mis en place et vous savez que le GBF comme on l’appel, c’est une plateforme de concertation de dialogue pour impulser une dynamique nouvelle dans notre pays afin que le secteur public et le secteur privé puissent échanger, discuter et orienter les reformes indispensables à l’amélioration du climat des affaires en Guinée », dira entre autres le ministre Boubacar Barry tout en insistant que ce travail fait parti de sa lettre de mission. « Et, si les objectifs sont atteints, j’estime avoir accomplie le contrat qui m’a été confié », ajoute-t-il, avant de réaffirmer la volonté et la disponibilité du gouvernement à accompagner l’ensemble du processus pour qu’il arrive à son terme.

IMG_20170315_111700

« Aujourd’hui, vous savez toutes les organisations socioprofessionnelles qui sont représentées que ce soit l’ordre des médecins, l’ordre de géomètres, les associations des banques. Bref, toutes les organisations comme je disais sont représentées. Ça veut dire que tous les problèmes que nous rencontrons dans l’évolution des différents secteurs peuvent être pris en compte parce que les acteurs sont représentés au niveau de la plateforme. Et, justement l’objectif, c’est qu’il ait un espace où l’ensemble des guinéens puissent échanger, discuter et s’orienter vers des lendemains meilleurs », a conclut le ministre.

Par Youssouf Keita                                                                 

+224 666 48 71 30

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire