Konaté

Dadis, 28 septembre, Toumba, Baïdy, KPC, Isto, Cpi, Cellou, Alpha : voici ce que moi Konaté j’ai dit… (audio)

[« Je n’ai cité aucun nom. Je réitère que cela a été truqué. Tout est possible maintenant avec l’informatique »]

 [« Il y avait 9 mille hommes que Dadis avait recrutés et qui étaient à Kaléya. Ce sont ces hommes qui sont partis au stade pour massacrer les gens ».]

[« Je n’ai jamais dit que c’est Cellou Dalein Diallo qui a remporté les élections de 2010 »]

Dans cette interview qu’il a bien voulu accorder à Nostalgie Guinée, l’ancien président guinéen de la transition, le général Sékouba Konaté, avec le franc-parler qu’on lui connaît, est revenu sur sa récente sortie médiatique qui, on le sait, a fait couler et continue de faire couler des flots d’encre et de salive dans le pays. Il a notamment parlé du très sensible dossier du 28 Septembre 2009, du cas Toumba Diakité, de Dadis Camara, des recrues de Kaléya, de sa préférence pour la CPI, de ses relations avec Baïdy Aribot, Kerfalla Person Camara « KPC », Fodéba Isto Keïra, de sa récente rencontre avec Cellou Dalein Diallo à Paris et professeur Alpha Condé. Interview…

Quelle analyse faites-vous de la situation politique de la Guinée ?

Vous savez, je ne suis pas un politicien, la politique ne m’intéresse pas.

Récemment, vous avez fait une sortie médiatique qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Vous avez cité pas mal de noms dans le dossier du 28 Septembre. Toumba Diakité a été transféré à Conakry puis entendu par un pool de juges. Que pensez-vous de la présence de Toumba à la Maison centrale de Conakry et de ses déclarations ?

Le dossier du 28 Septembre est un dossier très sensible. Pour éviter à notre pays le chaos, la communauté internationale et la CPI ont toutes les documentations y afférentes. Elles doivent prendre ce problème-là en main. Si je suis à la place de Toumba, j’allais dire de me transférer directement à la CPI, pour que les gens puissent faire un jugement dans la transparence. Nous avons vu le jugement de Gbagbo sur Africa24, il y avait la transparence.

« Dadis peut donner des instructions sans passer par le ministre de la Défense… Il peut directement donner des instructions à sa garde »

Au moment des faits, vous étiez encore ministre de la Défense. Est-ce que vous pouvez revenir sur ces événements et nous dire si l’armée peut tirer sur la population sans recevoir au préalable des ordres venant d’en haut ?

Ces événements ne m’ont pas trouvé à Conakry. J’étais à N’zérékoré avec Papa Koly [leader du parti GRUP, ndlr]. C’est de là que nous avons reçu un coup de fil. Papa Koly est encore vivant, il peut témoigner. En tant que ministre de la Défense, je n’ai donné aucune instruction, que ce soit à un soldat ou à un chef militaire. Chaque militaire peut le témoigner. Vous savez, Dadis était le commandant en chef des forces armées. N’oubliez pas qu’il peut donner des instructions sans passer par le ministre de la Défense, sans passer par le chef d’état-major général des armées, sans passer par le chef d’état-major de l’armée de terre. Il peut directement donner des instructions à sa garde. Les gens doivent comprendre cela une bonne fois pour toutes. La hiérarchie militaire, c’est comme ça. Par exemple, quand vous prenez la Sécurité présidentielle, elle ne reçoit des ordres que du chef de l’Etat, parce que c’est sa sécurité. Maintenant, sur le plan militaire, il est libre de donner des instructions à n’importe quel chef militaire. Il faut bien que les gens puissent dire la vérité. Il faut oser dire la vérité. Ceux qui ont donné ces instructions-là n’ont qu’à dire la vérité.

« Je n’ai cité aucun nom. Je réitère que cela a été truqué. Tout est possible maintenant avec l’informatique »

Lors de votre récente sortie médiatique, vous avez cité des personnes. Vos propos sont un peu mal compris par la population guinéenne. Est-ce que vous pouvez revenir sur ce que vous avez dit ?

Je n’ai cité aucun nom. Je réitère que cela a été truqué. Tout est possible maintenant avec l’informatique. Pourquoi je vais citer le nom de Baïdy, qui est un ami ? Pourquoi je vais citer le nom d’Isto Keira ou celui de KPC? Ce sont des amis, nous avons passé des temps ensemble. Hier, Baïdy et moi, nous nous sommes expliqués et nous nous sommes compris. Nous sommes toujours des amis. Il sait que pendant les élections, je l’ai soutenu personnellement. KPC aussi, il faut le reconnaître, a aidé l’armée. Il a construit des camps militaires. Et jusqu’à présent, l’Etat lui doit de l’argent. Isto est un frère. Son jeune-frère, Laye Keira, c’est un intime ami. C’est Isto qui m’a surnommé  »Paruski », parce qu’à l’époque, mon père voyageait dans les pays de l’Est, et à chaque fois, il nous envoyait des choses venant de ces pays et que je portais. C’est comme ça le nom  »Paruski » est venu. Interview…

« Pour éviter à la Guinée le chaos, on doit envoyer tout le monde à la CPI »

Mon général, et si on vous demandait de témoigner devant la justice guinéenne, quelle va être votre réaction ?

Faire quel témoignage ? Je vous ai dit que la communauté internationale a tous les renseignements en main. Mais pourquoi ne pas prendre le problème et l’envoyer là-bas, pour éviter à la Guinée le chaos. Cela est une vérité, parce qu’on sait qu’il y a eu des mésententes entre Toumba et beaucoup de militaires. Dadis aussi. On ne sait jamais ce qui peut arriver. Pour éviter à la Guinée le chaos, on doit envoyer tout le monde à la CPI: les chefs d’Etat-major qui étaient là-bas, Dadis, Toumba, la garde présidentielle, même le général Konaté, pour la transparence. Si moi, j’étais dans ce problème-là, si j’avais donné des instructions ou autre chose, j’allais le reconnaître en tant que soldat. J’ai fait 17 ans de guerre. Je suis allé au Liberia où j’ai combattu. Je suis allé en Sierra Leone et je suis venu en Guinée. Donc, vraiment, en tant que militaire, je dirai que c’est mon destin. Il faudrait que les gens disent la vérité. Ils ont donné des instructions qui ont été respectées. Les gens sont partis massacrer. N’oubliez pas qu’il y avait 9 mille hommes que Dadis avait recrutés et qui étaient à Kaléya. Et que ce sont ces hommes qui sont partis au stade pour massacrer les gens. Donc, il ne faut pas accuser Toumba comme ça, parce que c’est lui. Ce n’est pas un gars qui ment. Quand je suis revenu de N’zérékoré, je suis allé dire à Dadis qu’on m’a rapporté que c’est lui qui aurait donné des instructions. Il a dit qu’il n’a pas donné d’instructions. Je lui ai demandé de faire appel à la communauté internationale pour les enquêtes. Me Kabèlè, qui est aujourd’hui le ministre de la Sécurité, le sait. Chacun connaît. On n’a qu’à dire la vérité, pour se libérer une bonne fois pour toutes. On ne peut pas prendre le Petit comme ça, en l’accusant, en le mettant en prison, en disant qu’il a fait ça et ça. Je ne voudrais pas toucher les uns et les autres mais je sais que les hommes qui étaient à Kaléya étaient les hommes de Dadis. Ce sont ces hommes qui sont venus pour aller massacrer les gens au stade du 28 Septembre.

Mon général, depuis plus de 7 ans, vous êtes entre deux avions, entre les pays. Pourquoi vous n’entrez pas au pays? Vous avez peur ou quoi?

Je n’ai pas peur. Je veux éviter le chaos. Sinon, à partir d’ici, à Paris, je peux directement entrer en Guinée. Je ne sais pas ce qui va se passer réellement. Mais pour le moment, je préfère vivre comme ça d’abord, prendre mon temps, me reposer et évoluer comme ça, parce que, j’ai trop travaillé. Ma vie de Paris se passe bien. Dieu merci ! Les Français, je ne peux rester sans les remercier.

Comment sont vos relations avec le Pr. Alpha Condé?

Je sais que ce sont des gens qui sont entrés entre le Pr. Alpha Condé et moi. Sinon, au départ, il y avait une très bonne compréhension, parce que ce qu’ils n’ont pas compris, c’est qu’il n’y a pas eu de deal entre Alpha Condé et moi. Dans un premier temps, pour eux, il y a eu un deal entre nous. Qu’Alpha Condé, en quittant le pouvoir, va me passer la main. Non, on ne s’est jamais entendu sur ça. Je ne lui ai jamais demandé un portefeuille. Au contraire, je lui ai recommandé des gens qu’on a mis comme ministres. C’est moi qui ai recommandé Mathurin, Pivi, Tiégboro et tant d’autres qui ont été nommés ministres. Nos relations, nous allons les renouer. C’est pour bientôt. Les gens sont en train de travailler là-dessus, le Manding est en train de travailler sur ça. Nous allons nous retrouver pour décortiquer la situation. Tout ce que j’ai appris et qu’on m’a dit, je vais le lui dire. Et lui aussi, tout ce qu’on lui a dit, il va me le transmettre.  Le Professeur Alpha Condé, ce n’est pas quelqu’un qui parle pour se faire plaire. Tout le monde connaît mon franc-parler. Ce n’est pas un président rancunier. Sinon, il y a eu des gens qui lui ont fait du mal, mais aujourd’hui, il a approché ces gens-là. Ils travaillent ensemble. Ils ont menti sur des gens un peu partout, ils continuent toujours à mentir parce que pour eux en m’entendant avec Alpha Condé, cela ne sera pas bon pour eux. Je me trouverai avec Alpha Condé et nous allons collaborer. Très bientôt, nous allons nous retrouver. Tous les gens qui ont menti seront connus par moi et le prof. Alpha Condé. Il ne faut pas qu’ils se disent qu’ils sont camouflés, ils ne le sont pas. Ils ont dit que j’ai dit que la communauté internationale a dit que c’est Cellou qui a remporté les élections de 2010. Je n’ai jamais dit ça. J’ai dit que j’ai contacté plusieurs chefs d’Etat africains et la communauté internationale pour qu’il [Cellou Dalein Diallo] puisse accepter les résultats, pour éviter le chaos à son pays. Et il a accepté. Il faut donc le féliciter et l’encourager pour ça. Et tous ces chefs d’Etat africains-là le savent.

« Cellou Dalein m’a demandé : « Général, qu’est-ce vous voulez que je vous donne ? »

De quoi a-t-il été question lors de votre récente rencontre avec Cellou Dalein Diallo?             

Cela me fait toujours plaisir de rencontrer des compatriotes. Vous savez, cela faisait 7 ans que Cellou Dalein Diallo et moi, nous ne nous étions pas rencontrés. A chaque fois qu’on s’était fixé des rendez-vous pour se rencontrer, le temps ne nous le permettait pas, parce que nous avons d’autres programmes. Quand on s’est rencontrés, ce qui s’est passé entre nous, je ne peux pas vous le dire. Mais il m’a demandé  »Général, qu’est-ce vous voulez que je vous donne ? ». Je lui ai dit que je n’ai besoin de rien et que j’ai besoin, seulement, que la Guinée puisse avancer, qu’elle puisse avoir la paix. Et je lui ai dit que je suis très content de ses rencontres avec le professeur Alpha Condé .

Je vais par ailleurs, m’adresser personnellement à Baïdy. Prochainement, s’il entend autre chose, il n’a qu’à m’appeler, comme d’habitude, pour qu’on en parle. Moi, je n’ai pas été démocratiquement élu. J’avais une mission que j’ai accomplie. Maintenant, la démocratie va continuer… [Ci-dessous, l’audio en quatre parties]

Décryptée par Elisa CAMARA

628333955

 

 

 

 

 

Commentaires

commentaires




9 thoughts on “Dadis, 28 septembre, Toumba, Baïdy, KPC, Isto, Cpi, Cellou, Alpha : voici ce que moi Konaté j’ai dit… (audio)

  1. Adrien Mamy

    j’avais bien dis que cette histoire est fausse
    les journalistes amateurs qui inventent des choses pour vendre ayez honte un peu

    Repondre
  2. Dr.Camara

    Hummm!!! ça bouge un peu en Guinée. Enfin, on devient tellemnt fort qu’on arrive maintenant à changer la parole des gens!!! ehhhh guinéens!!! donc le mensonge est vraiment un comportement?

    Repondre
  3. Camara Ibrahim KALIL LAYE

    VIVE CAPITAINE M DADIS CAMARA, LE SEUL PRÉSIDENT QUI A ÉTÉ VÉRIDIQUE EN GUINÉE.QUE DIEU TE SAUVÉ SUR CETTE PROBLÈME TRÈS COMPLIQUE

    Repondre
  4. dramé Aboubakar

    j’était tres tres en colère contre le général sekouba konaté. Mais d’après cet interview je comprend qu’il y a des manipulateurs en Guinée qui ne cherchent que le ko en Guinée . C’est vraie que j’était beaucoup remonter contre sekouba konaté mais aujourd’hui je me rend compte qu’il y a des gens contre lui qui cherchent à le nuire . j’espère qu’il vas pa4ler avec le président alpha condé pour maître aux claire tout cela . de toute façon même toumba à éviter la mort car les mêmes personnes avaient poussés DADIS contre TOUMBA . et toumba ayant compris qu’il se fesais transporter par dadis pour etre exécuter il a chercher à sauvée sa peaux et il avais raison . toutes ses tueries ont été causé par dadis point.

    Repondre
  5. Kourouma

    Alpha Condé à toujours dit que plus(QUE PLUS LE MENSONGE EST GROS, PLUS LE GUINÉEN CROIT);la désinformation dans le sophisme,est tjrs notoriété en guinée, et les médias,dont la plupart des journalistes ont appris le journalisme dans les rues,les bars café et les ghettos;ils se permette de tout dire n’importe quoi,n’importe comment ,n’importe où, sans aucune vérification professionnelle;certains même cree leurs mensonges;l’État doit prendre leurs cas au plus grand sérieux ; pour ne pas qu’ils créé des conflits en guinée comme les radios milles collines au ruwanda

    Repondre
  6. Diallo Mamadou Sanoussy

    Transféré le; si vous voulez savoir la vérité.
    Je ferai confiance à tout sauf cette justice guinéenne qui est incapable de trancher des problèmes quotidiennes dans notre pays.
    Regarder les gens s’entre-tues a cause de cette incapacité judiciaire.
    C’est qu’ont n’Apple les gens mal intentionnés parce que quand tu es bien formé et tu n’arrives pas a l’exploiter c’est en ce moment qu’ont dit une personne est mal intentionnée. Et le pays est envahie par les gens mal intentionnés.

    Repondre

Laisser un commentaire