Concert du groupe Degg J Force 3 : réactions croisées des frères M’baye et de la directrice de l’AGS Sayon Bamba

Ça coince un peu pour le groupe Degg Force 3 qui semble se buter à la patronne de l’agence guinéenne des spectacles (AGS). Pour aplanir les divergences, une réunion de 4 heures d’horloge a eu lieu hier mercredi entre les frères M’baye du groupe Degg J Force 3, la directrice de l’agence guinéenne des spectacles, Sayon Bamba, le colonel Balla Samoura et les représentants de la Croix-Rouge et de la protection civile autour du concert dédicace du 16 avril prochain. Au sortir de la réunion, les différentes parties ont réagi devant un parterre de journalistes.

Pour la directrice générale de l’agence guinéenne des spectacles (AGS), Sayon Bamba, « mon travail consiste à dire des faits et hier, tous les éléments n’étaient pas réunis côté sécurité pour dire que ce spectacle allait avoir lieu”.       

Et de rappeler : « Je viens d’avoir une réunion plutôt prometteuse, il y a encore des dossiers qu’ils vont me donner, la sécurité est officiellement validée, il y aura un déploiement nécessaire sur le terrain, les 500 annoncés seront déployés sur le terrain. Il y a des personnes très professionnelles dans la salle, ce qui me rassure et qui permet de lever cette sanction et de dire que sous cette condition, je veux bien que le spectacle ait lieu et nous serons même sur le terrain avec eux pour faire ce spectacle”.

De son côté, Moussa M’Baye du groupe Degg J Force 3, d’indiquer : »Ce rétropédalage de la directrice générale de l’AGS fait suite à une prise de conscience de sa part car, elle a compris au cours de la réunion qu’au lieu de 70, nous avions prévu 570 agents de sécurité composés de 200 gendarmes, 200 agents de Cave Canem, 100 de la Croix-Rouge et 70 de la protection civile”.

« On a une lettre de la directrice qui dit que le concert aura lieu et il a été transmis avec un fond de dossier. On a fait les choses dans les règles de l’art. C’est notre quatrième réunion de sécurité. Si nous n’étions pas en règle, pourquoi est-ce qu’elle a rédigé ce document nous autorisant à organiser notre événement”, déplore Ablaye M’Baye.

Par Elisa Camara

+224 654 95 73 22

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire