En Une de l’Observateur No 849 du 18 avril 2017: les dessous « privés » de la visite d’Alpha Condé à Paris

Arrivé le 10 avril à l’aéroport d’Orly, près de Paris, pour une visite d’Etat de trois jours, Alpha Condé a été accueilli à sa descente d’avion par la ministre de la fonction publique, Annick Girardin, mais également par l’universitaire Albert Bourgi et le banquier Jean-Paul Dessertine. Ces deux dernières personnalités, amis de longue date du président guinéen, ont participé le lendemain, 11 avril, à un dîner restreint offert par Alpha Condé à la Brasserie La Lorraine, place des Ternes, dans le 17e arrondissement de la capitale française. Albert Bourgi était accompagné de son épouse Evelyne Bourgi. Etaient également présents autour de la table le richissime homme d’affaires camerounais Paul Fokam, patron d’Afriland First Group, l’entrepreneur italo-érythréen Makonnen Asmaron, patron du groupe Piccini, très présent en Guinée, ainsi que la directrice Afrique de TV5 Monde, Denise Epoté, le journaliste de RFI, Assane Diop, et Francis Kpatindé, enseignant sur l’Afrique à Sciences-po Paris. Le chef d’Etat guinéen a par ailleurs mis sa visite à profit pour se rapprocher des candidats ayant une chance d’accéder à l’Elysée à l’issue du second tour de la présidentielle en France, le 7 mai. Objectif : faire connaissance avec ceux qu’il ne connait pas et consolider ses liens avec les autres. Selon les informations de La Lettre du Continent, Alpha Condé a tenté de joindre à plusieurs reprises le leader de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, sur son portable, mais est à chaque fois tombé sur son répondeur. Le 11 avril, il a également reçu Emmanuel Macron durant plus d’une heure dans sa suite du Meurice (LC n°750). Le fondateur du mouvement En Marche ! Était accompagné d’un collaborateur et de plusieurs gardes du corps. Tout en envisageant une prise de contact avec François Fillon, candidat de Les Républicains, l’actuel président de l’Union africaine (UA), inoxydable militant de gauche, a, en revanche, refusé tout contact avec Marine Le Pen, dirigeante du Front national (FN). Que ce soit au titre de son statut de chef d’Etat ou de dirigeant de l’organisation panafricaine.

In La Lettre du Continent

Observateur du 18 Avril 2017

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire