Dansa

3è mandat pour Alpha Condé? « C’est un faux débat. Aujourd’hui, il n’y a pas encore d’éléments tangibles » (Dr Dansa Kourouma du CNOSCG)

« Le débat sur les fondements de la gouvernance démocratique d’un pays  sont tout à fait normal et c’est permis. Cela est permis qu’un homme politique soumet à discussion les fondements de la république. L’essentiel est que cette discussion doit être menée dans la transparence et dans le respect des dispositions de la constitution. Je crois que ni hier, ni aujourd’hui, je n’ai vu à l’Assemblée un projet de révision de la constitution, ni un projet de référendum ». Ainsi parlait le président du conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG), Dr Dansa Kourouma, au cours d’un entretien hier avec Mediaguinee autour d’un éventuel 3è mandat du président Condé qui défraie la chronique.

Selon le président du CNOSCG, Dansa Kourouma, « pour qu’on parle de 3è mandat, il faut nécessairement que l’Assemblée et le peuple se prononcent par rapport à cela. D’ailleurs, il y a des dispositions de la constitution qui ne peuvent pas faire l’objet de révision, je ne sais pas aujourd’hui pourquoi on s’affole, pourquoi il y a ce débat? Et, c’est tout à fait normal que ce soit le Professeur Alpha Condé, que ce soit quelqu’un de l’opposition ou un homme de médias qui se mette à discussion un certain nombre de fondements de la république, c’est normal. Parce que ce n’est pas de la bible, ni le coran, ça peut être discuté. Ce qui est important, cette discussion doit respecter la volonté du peuple, cela doit respecter les dispositions de nos lois. Parce que nul n’est censé d’être au-dessus de la loi « .

« A mon avis, dit-il, c’est un faux débat. Aujourd’hui, il n’y a pas encore d’éléments tangibles sur la volonté d’avoir un 3è mandat peut-être c’est un stratagème politique qui permet d’alimenter la chronique qui permet peut-être de détourner les citoyens de leurs problèmes quotidiens que sont l’accès à l’eau et à l’électricité, le transport public, les infrastructures routières, l’éducation et la santé.  Mais, je pense qu’aujourd’hui les Guinéens doivent se concentrer sur des vrais problèmes et les vrais problèmes de ce pays  ne sont pas le 3è mandat mais ce sont le résultat que ce gouvernement a obtenu pendant 7 années de gouvernance« .

Parlant du cas des présidents ivoirien et nigérien qui ont déjà donné leurs positions par rapport au 3è mandat, le président du CNOSCG a mentionné: « Ces pays ont une tradition qui est différente de la tradition de la Guinée. Les Guinéens ont une mentalité qui est différente de la mentalité des Ivoiriens et celle des Nigériens. Mais, ce qui reste important, il était tout à fait normal aujourd’hui  en  tant qu’homme politique que cette position soit clarifiée. Parce que ce sont les dispositions constitutionnelles qui l’exigent. Mais qu’à cela ne tienne, il ne faut pas que nous glissons sur une pente qui va nous amener à donner  du crédit à une rumeur ou à une intention politique. Moi, je n’aimerais pas en tant qu’acteur de la  société civile continuer à entretenir cette polémique parce que ce n’est pas la préoccupation réelle de la société civile aujourd’hui. Sa préoccupation, c’est comment améliorer la condition de vie des Guinéens et comment améliorer la gouvernance« .

Par Elisa Camara                              

+224 654 95 73 22             

Commentaires

commentaires




2 thoughts on “3è mandat pour Alpha Condé? « C’est un faux débat. Aujourd’hui, il n’y a pas encore d’éléments tangibles » (Dr Dansa Kourouma du CNOSCG)

  1. dramé Aboubakar

    mais justement c’est un vraie faux débat . Si alpha condé veux se présenter qu’elle lois ou décret pegislative ou parlementaire l’empêche ? moi je veux que ceux qui sont contre montre la lois légiférer par l’assemblé national ou par la cours constitutionnelle. alors ou es le problème ? de toutes façon il y a pleins de personnes près d’alpha Condé pour assurer sa relève . alors ou est le problème ? c’est un faux débat simple .

    Repondre

Laisser un commentaire