Funérailles des 4 soldats victimes des attaques terroristes à Kidal : voici ce qu’a dit le Premier ministre, Mamady Youla

Conakry, le 16 Juin 2017 –

Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement !

Mesdames et Messieurs les Honorables députés !

Excellence Madame la Représentante du Système des Nations-Unies !

Excellences Madame et Messieurs les Ambassadeurs du Mali, de Chine, des Etats-Unis d’Amérique, de France, du Maroc et de la Russie en Guinée !

Excellences Mesdames et Messieurs les membres du Corps diplomatique !
Messieurs les Chefs d’Etat d’Etats-majors, Officiers généraux, Officiers, Sous-officiers et militaires du rang des Forces Armées

Messieurs les Chefs d’Etat d’Etats-majors, Officiers généraux, Officiers, Sous-officiers et militaires du rang des Forces Armées

Mesdames et messieurs les Représentants des familles éplorées !
Mesdames et Messieurs en vos grades, noms et qualités, tout protocole observé, chers amis ;

Mesdames et Messieurs en vos grades, noms et qualités, tout protocole observé, chers amis ;

Mesdames et Messieurs

Lorsque l’on vit un tel drame, lorsque nous sommes confrontés à une telle douleur, les mots font défaut pour décrire avec exactitude ce que l’on ressent.

En s’attaquant aux soldats guinéens de la MINUSMA en mission à Kidal, les terroristes se sont attaqués à la paix, à la sécurité, non seulement du Mali, mais aussi à la stabilité de toute la région.

Nos vaillants soldats auxquels nous rendons hommage aujourd’hui, sont des combattants de la paix contre la barbarie, l’extrémisme et la violence aveugle. Le capitaine Pépé Théoro, le sous-lieutenant Soua Monamou, les adjudants-chefs Ibrahima Soumah et Alsény Yarie Conté sont tombés au champ d’honneur pour une cause juste. Ce sacrifice ultime qui a été le leur ne restera pas vain.

En cette douloureuse circonstance, permettez-moi, au nom du président de la république, le Pr. Alpha Condé, chef des Armées, de présenter mes condoléances les plus attristées aux familles éplorées, à la nation guinéenne et à ses Forces armées ainsi qu’à la MINUSMA.

La détermination et l’engagement de la Guinée dans la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes ne s‘estompera pas. Nous serons aux côtés des pays épris de paix et de liberté pour éradiquer ce fléau partout où il menace les bases de notre vivre-ensemble.

Nous le savons, le président Alpha Condé le rappelle souvent, pour gagner la guerre contre le terrorisme, les armes ne suffiront pas.

C’est pourquoi, en concert avec nos partenaires, nous nous engageons dans une dynamique de combat contre les germes de ce mal planétaire : la pauvreté, les inégalités et l’obscurantisme. Gagner la bataille du développement nous permettra d’offrir à chacun et à notre jeunesse particulièrement, la possibilité de vivre dignement. C’est notre devoir en tant qu’Etats. Nous ferons tout pour y parvenir.

Mesdames et Messieurs

Depuis sa création, sur de nombreux théâtres d’opération, notre armée a démontré sa farouche volonté et ses capacités de contribuer à la construction et à la consolidation de la paix. Le gouvernement et le peuple de Guinée en sont fiers. Nos frères d’armes qui perdent la vie en défendant le drapeau guinéen et celui des Nations-unies sont des héros exceptionnels. Comme tels, la Guinée et l’Afrique reconnaissantes ne les oubliera jamais. Il nous reste en effet, des milliers de souvenirs de ces soldats intrépides, pour alimenter chacun de nos jours de vie. Pour eux, pour honorer leur mémoire, nous continuerons la lutte afin de bâtir une paix durable dans un monde meilleur, débarrassé de la haine et de la barbarie des terroristes.

Vive la République

Vive les Forces armées guinéennes

Vive la Coopération internationale

Je vous remercie

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

 

Commentaires

commentaires


TAG


One thought on “Funérailles des 4 soldats victimes des attaques terroristes à Kidal : voici ce qu’a dit le Premier ministre, Mamady Youla

  1. Patriote

    Rassurez-vous surtout que leurs familles entreront en possession de leurs droits, ce qui est loin d’être le cas quand on sait qu’en Guinée le malheur des uns fait le bonheur des autres.

    Repondre

Laisser un commentaire