Retour des vieux démons ? Le Sénégal accuse des forces extérieures de vouloir déstabiliser la Gambie

A peine la parenthèse Ebola refermée, le Sénégal du président Macky Sall s’engage sur un nouveau front. Le pays de la Téranga accuse -sans nommer- des forces extérieures de vouloir abréger la gouvernance du nouveau président de Gambie Adama Barrow, successeur de l’iconoclaste et ubuesque Yahya Jammeh, contraint de quitter en janvier dernier le pouvoir après avoir été battu dans les urnes.

« Il y a de réelles menaces de déstabilisation en Gambie ». C’est en ces termes que le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye a lancé l’alerte. Il était en compagnie de son homologue français, Jean-Yves Le Drian, en visite à Dakar hier.

« L’Afrique et la communauté internationale ont la responsabilité d’accompagner le nouveau régime, de le sécuriser, de sécuriser la région pour permettre au président nouveau de réaliser les objectifs qu’il s’est fixé en se présentant comme candidat à l’élection présidentielle et en étant élu par le peuple gambien », a rappelé le chef de la diplomatie sénégalaise.

« Donc nous ne pouvons pas accepter que ce pays soit déstabilisé par quelles que forces qu’elles soient, depuis l’extérieur. C’est pourquoi, avec la Cedeao, nous sommes pour que le nouveau régime soit accompagné par la force de la Cedeao et nous y travaillons avec tous nos partenaires internationaux y compris avec l’Union africaine et les Nations unies », a répondu Jean-Yves Le Drian assurant que « le président Barrow a été élu démocratiquement et le droit doit être respecté ».

Le Sénégal, premier soutien de Barrow vise-t-il dans ses menaces ses grands voisins qui ont apporté leur appui à l’ancien homme fort de Banjul ? L’on sait que la Mauritanie et la Guinée, réputés proche de l’ancien maître de Statehouse, ont pesé dans la balance pour le départ en douceur de celui-ci pour l’exil après plus de 22 ans de règne sans partage sur le petit pays anglophone enclavé dans le Sénégal.

Récemment, à Kanilaï, village natal de Jammeh situé à la frontière sud du pays, non loin de la Casamanace, les populations se sont soulevées contre la présence des forces de la Cedeao faisant un mort.

Par Mamadou Savané

+224622290565

 

Commentaires

commentaires




One thought on “Retour des vieux démons ? Le Sénégal accuse des forces extérieures de vouloir déstabiliser la Gambie

  1. Siriki

    Qui se sent morveux se mouche !!
    Le ministre sénégalais des affaires étrangères a accusé des forces extérieures de vouloir déstabiliser la Gambie et n’a cité aucun pays en particulier. Pourquoi la Guinée se sent visée !?
    Quel est le rapport avec Ebola !?
    Pourquoi seule la Guinée se sent concernée par cette accusation de déstabilisation de la Gambie et pas le Liberia et la Sierra Leone qui ont été aussi victimes d’Ebola et ont vu leurs frontières fermées !?
    Pourquoi la Mauritanie qui a aussi aidé au départ du dictateur paranoïaque ne se sent pas concernée par ces accusations !?
    Les services de renseignement occidentaux (France, USA…) ont averti leurs amis sénégalais que certains pays africains veulent déstabiliser la Gambie. Mais, langage diplomatique oblige, les sénégalais ne dévoileront pas les pays concernés, à moins qu’on les y oblige.
    Cette sortie du ministre Mankeur N’Diaye est juste pour dire aux déstabilisateurs que les autorités sénégalaises et gambiennes sont informés et les attendent de pieds fermes. Advienne que pourra !!

    Repondre

Laisser un commentaire