Siguiri : quatorze malfrats sont tombés dans le filet des forces de sécurité

Le vendredi 30 juin 2017, les forces de sécurité ont réussi un coup de filet à Siguiri, en mettant le grappin sur quatorze présumés malfrats. C’était aux environs de 09 heures. Les hommes en uniforme semblent vraiment engagés dans un combat acharné contre le banditisme qui bat son plein aujourd’hui dans la préfecture de Siguiri. L’arrestation de ces malfrats a connu deux épisodes. Dans un premier temps, l’on a procédé à l’arrestation d’un groupe de malfaiteurs, des délinquants et surtout des consommateurs du chanvre indien le long du fleuve Niger. Ces jeunes versés dans la consommation du chanvre indien ont été arrêtés dans le cadre de la campagne de déguerpissement que mène le commandant du bataillon d’infanterie de Siguiri, colonel Mamadi Condé. « J’ai dit que les bandits seront traités de façon sévère parce que Siguiri est la zone des malfrats. Ces jeunes drogués violent les jeunes filles sans conditions et sans raison. Les forces de défense et de sécurité (la gendarmerie, la police, l’armée) se sont toujours levées pour diminuer le taux de banditisme à Siguiri », a ajouté cet officier.

Le deuxième volet de ces interpellations concerne deux présumés bandits arrêtés à la frontière Guinée-Mali, plus précisément dans la localité de Nafadji. Dans leur colis, il a été retrouvé des couteaux, des paires de ciseaux, un pistolet traditionnel avec des balles. Le commandant de la gendarmerie de Nafadji, le sous-lieutenant Emmanuel Traoré, explique : « Nous avons arrêté ces deux jeunes à Nafadji grâce à la collaboration de la population. Ils détenaient des armes et on a pu les maîtriser simplement, sans bagarre. »
Ces douze malfrats arrêtés, plus les deux présumés bandits, sont à la disposition de la gendarmerie départementale de Siguiri.
Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri

+224 622 478 601

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire