Sékouba Savané, nouveau DG de la RTG : « chasse aux sorcières ? Je ne le permettrai pas »

Du beau monde ce lundi 17 juillet à la passation de service entre le nouveau directeur entrant et sortant de la Radiotélévision Guinéenne (RTG) à Koloma, en haute banlieue de Conkry.

Présidée par le ministre d’Etat conseiller personnel du chef de l’Etat Tibou Kamara, la cérémonie a enregistré la présence des responsables et hauts cadres du Ministère de la Communication, d’invités de marque et d’hommes de médias.

Dans son discours de circonstance, le directeur général  sortant Yamoussa Sidibé, visiblement ému, a rappelé :  « Au moment inoubliable, à bien des égards, où je prenais mes fonctions à la tête de la RTG, 3 défis importants parmi de nombreux autres, s’affichaient ostentatoirement à nous. Le constat était qu’à tous les échelons de chaque service, les équipements ne répondaient pas aux exigences et au standing d’une Radio ambitieuse et d’une Télévision à la hauteur de la volonté de modernité d’une Guinée qui avance.

Ce défi s’imposait alors à mon esprit, comme la clause du pacte d’excellence permettant à la Radio et à la Télévision de s’arrimer aux dernières avancées technologiques, afin de s’aligner en bonne position dans la compétition internationale. La conquête du standard international, en matière d’équipement, s’imposait donc avec acuité.

Ensuite, et consubstantiellement au premier, la Modernisation des contenus et Programmes de la TV et de la Radio se présentait sous la forme d’un pari à gagner, à tout prix. Signalons à ce sujet, que les émissions peinaient à retenir pendant longtemps le téléspectateur. Il fallait donc apporter promptement, c’est-à-dire dans des délais relativement courts des changements visibles à l’antenne. Dans cette perspective, nous avons alors réalisé l’exigence de nous attaquer simultanément aux contenus des émissions, à la programmation des grilles et à la valorisation de l’antenne.

Enfin, nous avions antérieurement observé, avec une forte préoccupation, le manque cruel de FORMATIONS promouvant la remise à niveau, le réarmement moral et la capitalisation de l’expérience professionnelle des agents à tous les niveaux des hiérarchies de la Radio et de la Télévision ».

Poursuivant, il a aussi souligné qu’en 2013 n’existait qu’un seul journaliste Reporter d’Image ‘’JRI’’. « Mais, soutient-il, aujourd’hui, une dizaine a été formée sur notre initiative dont 5 personnes selon les formateurs capables de travailler dans n’importe quelle rédaction dans les pays occidentaux (…) ». Non sans dire qu’il restera journaliste.

De son côté, Sékouba Savané, le désormais nouveau directeur général de la RTG, tout heureux, a indiqué que « la présente mission est pour moi un sacerdoce et je ferai tout pour être à la hauteur de la confiance du chef de l’Etat et des attentes légitimes des auditeurs et des téléspectateurs de la RTG-Koloma. A mon supérieur, le ministre de la Communication, M. Rachid N’Diaye, avec qui j’ai eu l’honneur de travailler dans le cadre de la Communication présidentielle au sein de la Direction de la Communication et de l’information (DCI) de la présidence, je voudrais le rassurer de ma disponibilité pour bénéficier de ses conseils et de ses directives ».

Pour M. Savané, professionnel rompu à la tâche, « la communication et l’information occupent une place importante dans le processus de bonne gouvernance dans lequel est engagé le gouvernement du Pr Alpha Condé. Des progrès sont en cours pour le renforcement des capacités technologiques et infrastructurelles de ce secteur, en particulier la transition vers la Télévision Numérique Terrestre (TNT). Ce qui permettra, je l’espère bientôt la numérisation des équipements de la section réception et transmission de la RTG ainsi que la qualification des prestations de la radio et de la télévision qui seront ainsi déployés sur toute l’étendue du territoire ».

A ses yeux, « l’information est pour le gouvernement du Pr Alpha Condé une obligation et pour le citoyen un droit ».

« Il a droit à l’information pour être à même de participer en toute conscience au développement du pays. Elle permet de mesurer la vitalité de notre démocratie. C’est pourquoi, durant le temps que nous passerons à la tête de la RTG, nous veillerons à ce que le citoyen ait droit à l’information juste et équilibrée. La RTG sera la vitrine officielle où le citoyen viendra s’abreuver d’informations vraies. Je m’y engage », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le directeur Savané a invité les travailleurs de la RTG à éviter la chasse aux sorcières. « Je voudrais dans ce cadre, attirer l’attention des uns et des autres afin d’éviter d’engager une chasse aux sorcières de quelque manière que ce soit. Je ne le permettrai pas. Mais, je vous invite plutôt à faire place au travail, à l’action, à la manifestation des compétences pour assurer le succès et relever les défis à venir. C’est la combinaison de nos efforts qui nous conduira vers la voie de la réussite », a conclu le premier responsable de la RTG.

Ce sont ces mots forts, teintés de volonté de réussir, que le tout nouveau Directeur général de la 1ère chaîne publique nationale qui ont mis fin à la cérémonie, suivie de son installation.

Par Yaya Dramé

628380576

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire