Labé : la récente flambée de diarrhée et vomissement n’avait rien à avoir avec une épidémie de choléra, dit le directeur régional de la Santé

Les autorités sanitaires de la région administrative de Labé viennent de rassurer les populations suite à la flambée de diarrhée et vomissement qui a récemment secoué la commune urbaine de Lélouma et la sous-préfecture de Tountouroun, relevant de la préfecture de Labé.

Selon ces autorités, cette flambée « n’avait rien à voir avec une épidémie de choléra », rapporte l’AGP.

Il faut signaler qu’entre la fin du mois juin et le début de celui de juillet 2017, la région sanitaire de Labé a enregistré 63 cas de diarrhée et vomissement dans la commune urbaine de Lélouma et 25 autres dans la sous-préfecture de Tountouroun, située à 15 km à l’Est du Chef-lieu de la préfecture de Labé.

Cependant, l’analyse des échantillons de selles prélevés sur les patients, par un laboratoire de Conakry a donné un résultat qui écarte toute thèse de choléra, contrairement à ce que pensait une bonne frange de la population.

« Il était nécessaire de faire des prélèvement de selles et d’envoyer les échantillons à Conakry pour s’assurer réellement que ce n’est pas une épidémie qui sévit dans les localités de Lélouma et de Tountouroun. Heureusement, il s’agit de cas de diarrhée provoquée par le Héchéruchia-colu, un microbe du genre choléra mais qui est très différent du choléra. Ces microbes sont souvent retrouvés dans les selles et se contaminent à travers les mains salles. Après la toilette, si la personne ne se lave pas les mains avec du savon, ces microbes, une fois dans les aliments, provoquent la diarrhée », a expliqué le Directeur régional de la Santé de Labé, le Dr Mamadou Houdy BAH.

La plupart des victimes ont développé cette diarrhée plus ou moins importante après avoir pris un repas collectif à base de lait caillé.

« Le lait est un aliment privilégié pour le développement de ces microbes dans un laps de temps et à une grande quantité. Et quand quelqu’un consomme cet aliment infecté il va sans doute, développer la diarrhée. Or, vous savez si quelqu’un développe la diarrhée, s’il n’est pas pris rapidement en charge, ça peut entrainer la mort. C’est d’ailleurs, ce que nous avons évité de justesse dans les localités de Lélouma Centre et Tountouroun, dans la préfecture de Labé. Les patients, pris en charge rapidement par les services de santé, ont reçu les médicaments appropriés. Ils ont recouvré leur santé et sont rentrés à la maison », se félicite le Directeur régional de la santé de Labé.

AGP

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire