Aboubacar Makissa Camara, directeur national des Impôts : ‘’ce samedi, débute la campagne de contrôle des vignettes’’

Le Directeur national des Impôts, Aboubacar Makissa Camara a animé ce vendredi 21 juillet 2017, un point de presse au cours duquel, il a d’une part, fait le bilan à mi-parcours de l’opération de vente des vignettes et officiellement annoncé qu’une campagne de contrôle des vignettes sera déclenchée demain samedi 22 juillet sur l’ensemble du territoire national, d’autre part.

Selon lui, la vente des vignettes va se poursuivre par l’office de la poste guinéenne (OPG) et les opérateurs  dont la société orange via orange money. « A partir de demain samedi, nous allons procéder à cette campagne de contrôle des vignettes. Toute personne n’ayant pas acheté jusque là ses vignettes ou sa vignette va connaitre une majoration de 25% de la valeur faciale. Ce qu’il faut préciser à ce niveau, c’est qu’à date, des résultats ont été affichés contrairement à ce qui se dit par certains. Nous sommes à 119 mille vignettes vendues à date, soit un montant de 30 milliards de francs guinéens avec un taux record par rapport à l’année dernière », dira-t-il.

Parlant des frais de vente des vignettes, il a mentionné que sur l’ensemble des opérations de vente des vignettes cette année, le département en charge du Budget a prévu un montant de 300 millions de francs guinéens pour couvrir ces frais de vente. Ce montant, ajoute-t-il, sera réparti au prorata du nombre de vignettes vendues par chaque opérateur.

« Si un opérateur X a vendu cinq mille vignettes, c’est ce que donne cinq mille fois mille qui lui sera rétrocédé. Ce montant n’est pas  prélevé sur la valeur faciale de la vignette, c’est un montant prévu sur la régie même du Ministère du Budget », explique-t-il.

Répondant à ceux qui l’accusent d’avoir des intérêts dans la mise en œuvre de cette reforme au niveau de la vente des vignettes, le conférencier a tenu à préciser : « Si nous avions des intérêts, on n’aurait pas favorisé la mise en œuvre de cette réforme. Le seul souci qui anime est d’aider à alimenter le trésor public », a-t-il mentionné.

S’agissant de la répartition des recettes de la vente de ces vignettes, il (Aboubacar Makissa Camara) a fait savoir que 50% seront rétrocédés aux collectivités locales pour leur permettre de financer la réalisation des programmes de développement et que les autres 50% sont destinés à l’Etat.

Par Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires


TAG


Laisser un commentaire