Démoudoula : le FAD dit constater que le déguerpissement devrait, normalement, intervenir après l’indemnisation des victimes et en période de saison sèche

Dans une déclaration transmise à Mediaguinee, le Front pour l’Alternance démocratique (FAD) s’est prononcé sur divers sujets de la vie nationale. Déclaration…

Le Front pour l’Alternance Démocratique (FAD) a tenu, ce mardi, 25 juillet 2017, la plénière ordinaire et hebdomadaire de ses leaders au siège national de l’Union des Forces du Changement (UFC). Au terme de plusieurs heures d’échanges fructueux autour de l’actualité politique, économique et sociale du pays, la plénière est parvenue, sur les différents points inscrits à l’ordre du jour, aux conclusions suivantes :

1- Analyse de la sortie médiatique du Chef de l’État au siège du RPG-AEC : la plénière a, unanimement, condamné avec fermeté, les propos ethnicistes du Président de la République ainsi que son soutien et sa collaboration avec une organisation à caractère communautaire. Les leaders ont interpellé le Chef de l’État sur le respect scrupuleux de ses obligations constitutionnelles, dans les propos comme dans les faits, en s’abstenant de poser des actes attentatoires à l’unité et à la concorde nationales, gages de toute stabilité et de tout développement.

  2- Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) : les leaders ont déploré la poursuite du statu quo dans la crise qui secoue actuellement l’institution électorale et cela, malgré les propositions de sortie de crise formulée par le Front au terme de sa précédente réunion. La plénière réitère les exigences du FAD, à court terme, sur la dissolution et la recomposition de l’organe électoral conformément à la Loi L016 et à moyen terme, la réforme de la CENI, telle que prévue par les dispositions de l’Accord du 12 Octobre 2016 au cours d’une session extraordinaire de l’Assemblée Nationale qui pourrait intervenir au mois d’Août prochain.

3- Code Électoral : la plénière a regretté l’impasse sur le Code Électoral amendé, depuis l’Arrêt rendu par la Cour Constitutionnelle sur sa conformité à la Constitution. La plénière a proposé, que dans l’intérêt de protéger son intégrité et sa substance originelles que le texte soit réexaminé, en seconde lecture, par l’Assemblée Nationale, à l’occasion de sa session extraordinaire d’août indiquée pour la CENI, en vue de garantir la constitutionnalité des dispositions stigmatisées par l’Arrêt susmentionné.

4- Déguerpissement de Démoudoula: la plénière a protesté vigoureusement contre les formes et les modalités de la mise en œuvre des opérations de déguerpissement de Démoudoula qui sont en violation flagrante des dispositions légales prévues en la matière. Les leaders ont fait, le constat que ces opérations devraient, normalement, intervenir après l’indemnisation juste et intégrale des victimes et en période de saison sèche et ce, conformément à l’avis émis par le Ministre de la Justice, Garde des sceaux, indiquant que les opérations de déguerpissement ne peuvent être exécutées dans la période allant du 15 juin au 15 Octobre.

  5- Indemnisation des victimes des manifestations de l’Opposition de 2013 : la plénière a déploré le retard accusé et incompréhensible dans le processus d’indemnisation des victimes des manifestations pacifiques de l’Opposition de 2013, telle que prévue par l’Accord Politique Inter-guinéen du 12 Octobre 2016. Elle regrette que cette situation, hautement préjudiciable aux victimes et à leurs ayants droit, soit en partie, imputable à l’Opposition Républicaine dans l’attente du dépôt de la liste complète des personnes concernées. Les leaders interpellent le Président du Comité de Suivi de l’Accord à diligenter cette procédure en vue de l’ouverture très prochaine de ces opérations d’indemnisation.

  6- Manifestations de l’Opposition Républicaine : la plénière a réitéré son adhésion au principe républicain de la liberté de manifestation et de cortège des citoyens sur les places et les voies publiques, conformément aux dispositions de l’article 10 de la Constitution. Elle a salué les conditions apaisées dans lesquelles se déroulent ces meetings politiques et a renouvelé sa position antérieure, de l’inopportunité de ces dites-manifestations en ce sens qu’elle est contradictoire à cet avis formulé par le Chef de file de l’Opposition et soutenu en plénière de l’Opposition Républicaine, puis exprimé publiquement qu’il était  »incohérent d’être à la fois autour de la table du dialogue et d’être dans la rue pour manifester ».

  7-Organisation et fonctionnement du FAD : la plénière a débattu du renforcement de l’alliance à travers des actions de ses partis membres. Elle a convenu, notamment, de la mise en place de deux structures d’action que sont : la Commission de Communication et la Commission de Réflexion Stratégique. À cet effet, les leaders ont instruit des cadres de leurs différents partis politiques à procéder, dans les meilleurs délais, à la composition et à l’animation de ces différentes structures.

Conakry, le 26 juillet 2017
Le Front pour l’Alternance Démocratique

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




2 thoughts on “Démoudoula : le FAD dit constater que le déguerpissement devrait, normalement, intervenir après l’indemnisation des victimes et en période de saison sèche

  1. Le patriote de Guinée

    Félicitations au FAD pour sa maturité politique. C’est cela une opposition républicaine. je partage vos points de vue sur tous les aspects et vous encourage à faire des propositions concrètes à nos gouvernants chaque fois que cela s’avère nécessaire.

    Repondre
  2. Observateur

    D’une part vous avez raison et d’autre part ce sont les meme populations qui ont interpelle le gouvernement a travers les medias.
    Je suis en Guinee et j’ai tout suivi sinon le Gouvernement n’etait pas pret a intervenir!

    Repondre

Laisser un commentaire