Aboubacr Bâ de CIS TV : « je ne suis pas complètement largué en arrivant en Guinée. Je connais ce qui se passe en Afrique »

Le nouveau directeur général exécutif de CIS TV médias et ancien consultant sportif de Canal+, Aboubacr Bâ a été officiellement présenté ce vendredi 11 Août 2017, au cours d’une conférence de presse tenue à la maison commune des journalistes. Au cours de cette rencontre, le nouveau patron de cette chaine de télévision privée guinéenne CIS a évoqué les raisons de sa présence en Guinée.

« Je suis très heureux d’être à Conakry et j’avoue que je connais la ville avant de venir. C’est une étape importante pour moi. Cette nouvelle aventure est la plus importante de ma carrière. Je ne suis pas nouveau dans la presse parce que j’exerce ce métier depuis 20 ans. J’ai eu mon premier diplôme en 1997. Ça fait très longtemps et j’ai envie de travailler dans un média Africain qui a l’ambition de donner le point de vue de l’Afrique dans le traitement de l’information sportive. Donc, pour moi, c’est juste le retour des choses parce que l’Afrique a toujours connu de grands journalistes », a fait savoir Aboubacr Bâ.

Poursuivant son intervention, il a précisé : « Je ne suis pas très  jeune dans la presse (rires). J’ai admiré des ainés qui ont façonné le journalisme sportif africain. Mais malheureusement, c’est un talent qui est entrain de disparaitre. Les grands noms qui ont fait la presse sportive africaine sont entrain de disparaitre parce que tout simplement nous nous sommes inscrits dans une forme d’uniformisation du traitement de l’information sportive. Aujourd’hui pour les jeunes africains, le bon commendataire sportif est celui qu’a fait quelqu’un d’autres en occurrence en français », a regretté l’ancien consultant sportif de Canal+.

Selon lui (Aboubacr Bâ), on a une force aujourd’hui en Afrique la force de passation. « Moi, j’ai été journaliste sportif Ce fait n’est rien d’autre qu’une transmission de passation. Le commentaire sportif, est une sorte de transmission de passation. On ne peut pas s’adresser à des publics passionnés différemment de la même manière. Le public africain pour moi mérite d’avoir sa propre manière de traiter l’information sportive. Le public africain mérite tout simplement une autre voix. Elle est bonne où elle n’est pas bonne, c’est le public qui le jugera. Voilà globalement le défi auquel je m’attache le plus longtemps. Donc,  CIS TV m’offre une fenêtre.  Je ne suis pas complètement largué en arrivant en Guinée. Je connais ce qui se passe en Afrique parce que j’ai commencé à travailler dans les médias publics et privés au Sénégal », a-t-il lancé.

Par Yaya  Dramé

+224 628 38 05 76   

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire