Cellou Dalein à propos du chronogramme électoral: ‘’au cas où nous n’aurions aucune garantie la semaine prochaine…’’

A l’occasion de l’assemblée générale de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) tenue ce samedi 19 août au siège du parti, Cellou Dalein Diallo a entre autres dénoncé la multiplication des accidents de la circulation qui continuent d’endeuiller des familles, la mauvaise éducation et le retard accusé dans l’organisation des élections locales.

Par rapport aux accidents de la circulation, le chef de file de l’opposition a dit ceci : « Vous savez, les accidents de la circulation sont devenus de plus en plus nombreux. Nos compatriotes perdent la vie à l’occasion de ces accidents de la circulation. Il est important de rappeler la responsabilité de l’Etat, directe et indirecte, dans ces accidents de la circulation. Lorsqu’il y a un accident, vous avez en général trois facteurs explicatifs. Le premier, c’est l’état de la chaussée. Lorsque la chaussée n’est pas entretenue et lorsqu’il n’y a pas de signalisation, il y a des risques que le conducteur surpris par l’état de la route qu’on a souvent des accidents. Il y a aussi l’état du matériel. Vous savez que l’Etat a la responsabilité d’assurer le contrôle du matériel roulant lorsqu’il est destiné au transport public. Mais, vous savez qu’il n’y a de contrôle technique. Le citoyen lui-même ne peut procéder à la vérification de l’état du véhicule. C’est l’Etat qui doit faire en sorte que seul le véhicule qui est en bon état transporte les voyageurs. Donc, ce travail de l’Etat n’est pas fait avec la rigueur que cela demande dans notre pays. Deuxièmement, il y a des accidents qui sont liés au conducteur. Soit il n’a pas la capacité technique mais il s’est arrangé à trouver un permis de conduite, parce qu’il l’a acheté alors qu’il n’a pas passé les épreuves permettant de mettre en évidence sa capacité de conduire. Dans ce cas ici, c’est la responsabilité de l’Etat parce que c’est lui qui délivre les permis de conduire (…) »

L’éducation des hommes et des femmes en question

« Madame Dalanda Bah a rappelé le comportement qui doit servir les hommes et les femmes dans un pays normal. Mais ces comportements sont inculqués par l’éducation, d’abord dans la famille, ensuite à l’école. La ponctualité, le travail, la probité, le respect d’autrui, le sens de solidarité… voilà des valeurs qui ont tendance à disparaître dans notre pays, parce que justement elles ne sont pas suffisamment inculquées aussi bien au niveau des familles qu’au niveau de l’école. L’enseignement civique dans nos établissements est négligé. Je suis en train de lire tout à l’heure un professeur sud-africain qui aurait affiché à l’entrée d’un établissement ‘’si on veut détruire une nation, on n’a pas besoin de faire des bombes atomiques ou des missiles intercontinentaux. Si on veut détruire une nation, il faut réduire la qualité de l’éducation’’ ».

L’audit du fichier et l’organisation des élections locales au centre des préoccupations

« Le samedi passé, je suis revenu sur les derniers développements. Il y a des frémissements à la CENI et on nous dit que le chronogramme va sortir la semaine prochaine. On nous dit encore que l’appel d’offres pour le recrutement du cabinet chargé d’auditer le fichier va être lancé. Mais nous n’avons encore aucune garantie. Je vais vous demander de rester mobilisés pour reprendre les manifestations au cas où nous n’aurions aucune garantie la semaine prochaine. Il faudrait que vous soyez prêts parce que ce frémissement a été obtenu grâce à la marche du 02 Août. Vous savez, l’accord politique de 2016, sans la marche pacifique du 16 Août 2016, on n’aurait pas eu de dialogue. Si la semaine prochaine, nous avons des signes évidents qu’on avance vers l’organisation des élections locales avant la fin de l’année, et si nous avons des garanties que l’appel d’offres pour le recrutement du cabinet pour l’audit du fichier électoral est lancé, nous allons nous retrouver et prendre une décision. Mais vous savez comme moi qu’on ne peut pas croire Alpha Condé sur parole ».  

Par ailleurs, le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait savoir que la division instaurée par Alpha Condé n’est pas une fatalité. « Cette misère que vous subissez n’est une fatalité mais c’est le résultat de la mauvaise gouvernance et du détournement des deniers publics.  On n’a pas peur, nous voulons une Guinée unie autour des valeurs essentielles. Les Guinéens ont pris conscience mais je suis convaincu qu’ils ont vite compris que le souci de l’UFDG de Cellou Dalein ce n’est pas de diviser la Guinée mais c’est de servir notre nation pour faire en sorte que la prospérité soit grande dans tous les foyers, sans aucune forme de discrimination et que l’homme guinéen soit un homme libre débarrassé de la peur, de l’injustice. (…)  On ne fléchira pas dans notre lutte pour l’avènement d’une société juste, d’une Guinée  unie, fraternelle et prospère », a conclu l’ancien Premier ministre.  Yaya  Dramé

628380576

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




3 thoughts on “Cellou Dalein à propos du chronogramme électoral: ‘’au cas où nous n’aurions aucune garantie la semaine prochaine…’’

  1. kaba

    cellou mon oeil , com tu sais parler il faut explique aussi au Guineens et Guineenes coment tu a falsifier le decret de president conte aumoument de son maladit .et comment tu a vendu (le usine de friya ) (le aire Guinee ) (les rails conakry kankan ) (et l´argent voler a les Guineens ? ) cellou les Guineens sait bien que tu est assoiffer de pouvoir . mais ils ne sont pas prets a echanger le pr Alpha conde en 2020 ,contre toi !!! on s´enfout de ton parole bidon de gaynaco , il faut te retourner a somalie se toi ont ne veux pas de vous se nous en Guinee un poin bare

    Repondre
  2. Denise

    Cellou est vraiment malhonnête. Comment peut-il être le seul à imposer une condition du programme à la CENI la semaine prochaine sinon il manifestera. Qu’il dise clairement qu’il tient à manifeste avec ou sans le programme de la CENI car c’est comme ça il se sent aimé par ses parents. Mais t’es déjà aimé par tes 2 femmes et basta. Nous on est pas dupe que tu souhaites manifester depuis le départ des pèlerins et tu cherches juste un motif. Sinon les accidents de circulation ne datent pas d’aujourd’hui.
    Ohhh vas-tu aussi encourager la Guinée entière à manifester contre tout politicien qui osa falsifié la signature d’un chef de l’état à se présenter à aucun poste important en Guinée ? Ça va se savoir

    Repondre
  3. Paix ou pain

    Le président Alpha Condé est entrain de cultiver l’intolérance en refusant de corriger cet apatride. Comme Alpha sait qu’il est vieux et que demain il ne sera pas là dans 30 ans il laisse les nouveaux guinéens s’imposer aux enfants et petits des vrais guinéens dans leurs gueles.
    Mais je mets en garde et averti les petits gens momades d’éviter l’affrontement car les petits fils des guerriers les observe seulement parce qu’ils ont le pouvoir.
    Mais mais mais….

    Repondre

Laisser un commentaire