L’incompréhensible silence de plomb des autorités après le sacre d’Asmaou Diallo, Miss Africa Continent

La culture reste le parent pauvre du gouvernement. En témoigne le silence des autorités après l’élection d’Asmaou Diallo plus belle fille d’Afrique. Aucune communication officielle sur le sacre de notre compatriote, qui a ravi la vedette en Afrique du Sud à une vingtaine de candidates en remportant la prestigieuse couronne de Miss Africa Continent.

Pour bon nombre d’observateurs, cette attitude est moins surprenante. L’Etat semble avoir démissionné de ses obligations de soutien et de promotion de la culture.

Près d’une semaine après le sacre d’Asmaou Diallo, le gouvernement reste muet. Un silence incompréhensible et qui prouve à suffisance que le secteur de la culture est cadet des soucis des autorités, selon des acteurs culturels qui ont préféré garder l’anonymat.

Et pourtant, ce concours Miss Africa Continent est à l’image des deux plus grandes compétitions de beauté au monde à savoir Miss monde et Miss univers. Organisé Pro Act Communication Inc. en Afrique du Sud, il œuvre pour la promotion de beauté de femme africaine et lutte contre la xénophobie sur le continent.

Pour l’édition 2017, près d’une vingtaine de pays ont pris part à cette édition. A ligne d’arrivée, Asmaou Diallo, Miss Guinée depuis le 12 février 2017, a été couronnée Miss Africa Continent.

Le Comité miss Guinée mérite le soutien du gouvernement et des encouragements après avoir permis à notre pays de rafler la couronne de Miss naïades en 2010, celle de la deuxième Dauphine de miss naïades et district, puis Miss Cédéao en 2013 et en fin Miss Africa continent en 2017. Sans occulter que ce comité avec à sa tête Johanna Barry a conduit la Guinée ces 5 dernières années à Miss Monde.

Laye Camara

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




One thought on “L’incompréhensible silence de plomb des autorités après le sacre d’Asmaou Diallo, Miss Africa Continent

Laisser un commentaire