EXCLUSIF- AFFAIRE ANAIM/OGC/ANTASER : l’affaire des 1,5 millions USD livre ses derniers secrets…

Après 4 mois de tergiversations, le fameux transfert des 50368 USD rétrocédés par la compagnie belge Antaser et revenant à l’Organisation guinéenne des chargeurs a été effectué la semaine. Nos investigations montrent qu’il s’agit bien de la première tranche de remboursement des arriérés dont le total est estimé à 1,5 millions USD.

Dans le précédent article publié par Mediaguinée le jeudi 7 septembre, nous indiquions n’avoir pas pu découvrir par quel procédé l’ANAIM payait directement au partenaire technique Antaser une partie des fonds générés par la préparation des bordereaux de suivi des cargaisons.

Nos enquêtes nous ont permis cette fois-ci de retrouver le document qui explique pourquoi l’ANAIM a effectué ces paiements par le passé (voir document 1) et continue de les faire en dépit de la résiliation du contrat d’Antaser, compte tenu des arriérés qui s’élèvent exactement à 1511063 USD.  En effet, l’article 12 de ce contrat liant l’OCG (mandant) et Antaser (mandataire) est sans équivoque.

DOCUMENT 1

« A titre d’indemnisation des coûts engendrés pour le contrôle et la validation du Bordereau de Suivi de Cargaison, et de tous les frais administratifs ou autres encourus ou engagés par le mandataire (Ndlr : entendez Antaser) dans le cadre de l’accomplissement de sa mission, il percevra une somme forfaitaire correspondant à 60% des recettes du Bordereau de Suivi de Cargaison. La différence sera reversée intégralement au mandant (Ndlr : entendez OGC) »

Pour faire court, voilà ce qui explique l’immense confusion entretenue dans ce dossier d’une simplicité pourtant déconcertante.

Détail important : le contrat liant l’OGC à Antaser porte la signature de Mohamed Cheick Fofana qui n’est autre que le prédécesseur de l’actuel directeur général de l’OGC, Sékou Camara.

Médiaguinée a, par ailleurs, obtenu la preuve que l’ordre de payer les 40% de l’OGC est bel et bien arrivé vendredi après que le numéro de compte de l’Office logé à la Banque Centrale ait été communiqué à Antaser (voir copie de l’ordre de transfert).

Avis de virement 40% Anaim sept2017

Ainsi, au cours des 11 prochains mois, ce même montant (50368 USD) sera rétrocédé à l’OGC (le protocole d’accord prévoit de payer en 12 mensualités) pour éponger totalement les arriérés réclamés par la compagnie belge qui, de toute évidence, réalise une « bonne affaire » en Guinée.

Il reste toutefois à évaluer exactement ce que Antaser mentionnait dans son courrier que nous avons publié la semaine dernière. Elle y affirme avoir effectué des dépenses pour la rénovation du siège de l’OGC et accordé des avances sur recettes…

Eclaircir dès maintenant ce point ne serait pas superflu dans la mesure où l’OGC qui a traversé quelques difficultés ces derniers mois (les salaires du mois d’Août n’ayant pas encore été payés ) devrait éviter d’accumuler les charges inutiles. N’y voyez pas un jeu de mots. Ce qui semble sûr, c’est que le processus déclenché par les 3 parties impliquées dans ce dossier sécurise les paiements de l’OGC dans un compte officiel logé la BCRG et ne permet plus la magouille et les manipulations.

Saliou Samb

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




One thought on “EXCLUSIF- AFFAIRE ANAIM/OGC/ANTASER : l’affaire des 1,5 millions USD livre ses derniers secrets…

Laisser un commentaire