Dr Ousmane Kaba : ‘’l’accord des 20 milliards US [signé entre la Guinée et la Chine] est une bonne chose. J’ai seulement déploré le manque de contenu local’’

En séjour à Kankan, la capitale de la savane guinéenne, le président du PADES et fondateur de l’Université Kofi Annan de Guinée Dr Ousmane Kaba s’est prononcé sur la signature récente à Xiamen d’un accord-cadre entre la Guinée et la Chine portant sur 20 milliards de dollars américains. Entretien…

Mediaguinee : Bonjour, docteur ! La Guinée vient de signer avec la Chine un accord-cadre de financement des projets d’infrastructures prioritaires pour une enveloppe financière de 20 milliards US pour une période de 20 ans. En tant qu’économiste, quelle lecture faites-vous de cette signature ?

Dr Ousmane Kaba : Bonjour, Monsieur le journaliste. Je pense qu’en tant que professionnel de l’économie c’est une bonne chose. C’est une bonne avancée dans la politique économique qu’on ait un accord-cadre autour de 20 milliards de facilité qu’on accorderait à la Guinée sur 20 ans. Alors qu’il faudrait peut-être qu’on explique le mécanisme. Lorsqu’on parle d’un accord-cadre, ce n’est pas quelque chose de précis, il ne s’agit pas d’un financement mais d’une intention de financement. Les Chinois disent simplement : ‘’nous avons l’intention de vous donner 20 milliards sur 20 ans sur la base des projets précis qui ne sont pas encore là ». Donc, « ce que la Chine nous dit simplement c’est que si vous avez un projet bancable avec une bonne étude de faisabilité et que ce projet est accepté par les banques chinoises, nous pourrons vous prêter de l’argent pour réaliser l’investissement et cet investissement va générer des revenus futurs qui permettront de rembourser le prêt qui vous a été fait.

Ceci dit, c’est une bonne chose car les Chinois sont très actifs dans la recherche des matières premières. Donc, les différents projets notamment les trois projets qui ont été identifiés, on espère qu’il y a deux projets dedans qui vont faire et la bauxite et l’aluminium ce qui est une bonne chose. Si nous avons la chance que ces projets avancent, chaque projet spécifique aura un financement spécifique et les banques chinoises vont se regrouper, si elles sont d’accord de financer un projet, on va les financer les 20 milliards. C’est simplement une intension, c’est une enveloppe globale sur 20 ans qu’on va signer mais ce n’est pas une obligation, ce n’est pas un accord obligatoire. Ce qui est bon dedans c’est que ça pourrait éviter les surfacturations puisque nous avons la possibilité d’engager des cabinets étrangers pour vérifier l’enveloppe des différents projets.

Il y a quelque chose que j’ai déploré que je n’ai pas vu dans l’accord, c’est ce qu’on appelle le contenu local c’est-à-dire qu’on aurait pu négocier avec les Chinois pour dire si vous voulez faire par exemple les routes, il faut qu’il y ait une partie de ces routes qui reviennent aux entreprises guinéennes et qu’on ait aussi des ouvriers guinéens. Tout ça permet de fouetter l’économie nationale parce qu’en ce moment, on paie ces entreprise et ces ouvriers et cela se répercute dans le pouvoir d’achat de la population guinéenne. C’est ce que je déplore mais dans l’ensemble c’est une bonne chose, c’est une avancée.

Quel impact cet accord pourrait avoir sur l’économie nationale ?

Tout dépendra du rythme de présentation des différents projets et de rythme de décaissement. Il ne faut pas voir en l’absolu les 20 milliards non, peut-être 1 ou 2 milliards selon notre capacité d’absorption et cette capacité d’absorption dépend de la capacité à présenter des projets.

Alpha Oumar Koïta, correspondant régional à Kankan

(+224) 622-16-07-20

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire