Kankan : des membres de la société civile de la Haute Guinée et Guinée Forestière à l’école du ‘’contrôle citoyen de l’action publique’’

Une rencontre d’échanges sur ‘’le contrôle citoyen de l’action publique dans la gouvernance locale’’ a regroupé  hier mercredi 20 septembre 2017, à Kankan une cinquantaine de participants venus des différentes organisations de la société civile de la Haute Guinée et de la Guinée Forestière.

C’est l’antenne régionale AGIL/Kankan qui a servi de cadre à la rencontre en présence des autorités administratives, élus locaux et partenaires techniques et financiers. L’initiative est du programme d’appui à la société civile PASOC sur financement de l’union européenne à travers le 10ème fond Européen de développement FED.

D’entrée de jeu Amiata Kaba, le vice maire de la commune urbaine de Kankan a tout d’abord souhaité la bienvenue aux participants avant de les inviter à participer activement aux débats au tour dudit thème qu’il trouverait si important dans le cadre de la gouvernance locale.

Dans son discours de circonstance, Layeba Mansaré chargé du suivi et évaluation du PASOC  a élucidé la lanterne des uns des autres sur l’objectif dudit cadre de concertation. « cette présente activité pour laquelle nous sommes réunis en ce jour s’inscrit en général en droite ligne du PASOC notamment celui d’appuyer une meilleure participation et un repositionnement de la société civile dans l’espace public guinéen et en particulier des efforts de celles-ci en matière de consolidation de l’Etat de droit ,de gouvernance, de promotion de principes démocratiques et de respect des droits de l’homme.»

Le rappel de la définition du contrôle citoyen de l’action publique, le partage d’expériences sur les cas pratiques, les bonnes pratiques et leçons apprises, des difficultés rencontrées et des mesures correctives sont entre autres thématiques abordées au cours dudit cadre de concertation.

Aux termes de la rencontre, Jonas Kamano le facilitateur est revenu sur un certains nombres de recommandations formulées par les participants. « Au regard de la portée du contrôle citoyen de l’action publique les participants ont recommandé notamment : la mise en place de cellule de gouvernance locale au niveau de chaque préfecture aussi bien en haute guinée qu’en guinée forestière, de poursuivre l’exercice du contrôle citoyen chaque collectivité, de faire participer tous les acteurs aussi bien que des acteurs contrôlés que des acteurs contrôleurs aux ateliers d’échanges sur le contrôle citoyen de l’action publique et dupliquer dans la mesure du possible l’expérience de Macenta en matière de mobilisation des recettes locales.»

Présidant la cérémonie, le Directeur de cabinet du gouvernorat de Kankan, Almamy Symbaly Camara s’est tout d’abord réjoui de la tenue d’une telle rencontre qu’il a qualifié de capitale dans sa juridiction, avant d’inviter les participants à plus de responsabilité dans l’exécution de cette noble mission.

Gnouma Lazart de l’ONG Action pour le Développement de l’Economie Sociale et Sanitaire basée en N’Nzérékoré et Madame Gopou Françoise Doré du Réseaux des Femmes du Fleuve Mano pour la Paix de Lola tous participants se sont non seulement engagés à restituer le contenu du présent échange au niveau de leurs structures de base, mais aussi et surtout de le vulgariser au niveau de leurs localités respectives. C’est sur une note de satisfaction de part et d’autres que les participants se sont quittés.

Alpha Oumar Koita correspondant à Kankan

+224 622-16-07-20

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire