Marche de l’opposition : forte mobilisation à Labé, hier mercredi (vidéo)

La consigne de l’opposition de manifester ce mercredi 4 octobre a été respectée dans la commune urbaine de Labé. Responsables, militants, sympathisants des partis politiques, sous la bannière de l’opposition, sont massivement sortis dans la rue pour dénoncer entre autres l’impunité, l’insécurité et la mal-gouvernance. « ‘’ Alpha zéro’’ ; ‘’ Alpha assassin’’ », c’est avec ces slogans que les manifestants ont fait le tour de la cité en suivant cet itinéraire : Rond-point Hoggo M’bouro, carrefour Royal moto, Rue 12, Guinée palme, Stade régional, carrefour Bilaly, cinéma Daka, carrefour Saikou Baldé, rond-point Hoggo M’bouro, rond-point Hôpital, Banque centrale, Pharmacie des écoles, Konkola, palais de Kolima où se sont tenus les discours. Déjà, à 10 heures, une foule immense s’était réunie à Hoggo M’bouro pour le départ de la marche, pour rallier le palais de Kolima aux environs de 13 heures 30.

L’honneur est revenu à la responsable des femmes UFDG de Labé d’ouvrir le bal des discours. Elle a remercié toutes celles et tous ceux qui ont participé à cette marche. Avant de donner la parole au responsable des jeunes UFDG de Labé qui, dans son discours, a tenu à dire ceci : « Il y a des gens qui sont en train de boycotter les travaux qu’abattent les députés de l’UFDG de Labé, comme l’honorable Cellou Baldé et Mariama  Tata Bah.  Je lance un appel à vous les militants. Dorénavant, si vous surprenez quelqu’un qui diffame Cellou Dalein ou nos députés, tabassez la personne. Si vous prenez quelqu’un en train de faire la promotion d’un troisième mandat, tabassez la personne. Surtout, n’oubliez pas que demain jeudi, c’est une journée ‘’ville morte’’ », a laissé entendre Amadou Aliou Lally Diallo.

Sur la même lancée, le député de Lelouma a rebondi pour enfoncer le clou, sous les applaudissements de la foule.

« On vient de la Guinée-Bissau. Là-bas, des hautes personnalités ont promis de nous accompagner quand nous amorcerons nos activités pour prendre le pouvoir en 2020. Nous allons diriger la Guinée. Le pouvoir est pour l’UFDG. Celui qui dira le contraire, nous allons le jeter dans un puits », soutient Dr Ibrahima Diallo, député uninominal de Lelouma.

De son côté, le député uninominal de Labé, Cellou Baldé, qui a clôturé la manifestation, a axé son discours sur le respect de la Constitution. Il n’a pas oublié de revenir sur l’attitude du préfet, El hadj Safioulaye Bah, qui a voulu interdire la manifestation.

« Lorsque nous sommes arrivés à la préfecture et au gouvernorat, nous leur avons transmis votre message. Voilà la Constitution de la Guinée (en la brandissant ndlr). C’est ce document qui est la Constitution de la Guinée. Ce n’est pas Alpha Condé, ni le préfet, ou le gouverneur. C’est cette Constitution qui nous autorise à manifester. Donc nul n’a le droit d’interdire une manifestation. Nous avons informé le préfet Safioulaye Bah. Hier, il a fait un communiqué pour interdire la marche. On ne s’attendait pas à ce que le préfet et le gouverneur de Labé puissent aller accompagner Alpha Condé pour violer la Constitution. Heureusement, la marche a eu lieu. Si tel n’était pas le cas, Labé allait vivre la même chose que Boké », a conclu l’honorable Cellou Baldé.

A noter qu’à cause de cette marche de l’opposition à Labé, les activités économiques étaient complètement paralysées. Le grand marché est resté fermé, les banques ont partiellement fonctionné avec un service minimum, les établissements scolaires ont fonctionné jusqu’à 10 heures. Selon le préfet et le gouverneur, tous les cadres de l’administration publique étaient présents. Aucun incident n’a été enregistré, 200 personnes ont été déployées par l’UFDG pour sécuriser la marche.

Amadou Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 28 83

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire