Coupe du monde U-17 de la FIFA, en Inde : le Syli de Guinée face au Morady d’Iran ce samedi au Fatorda stadium de Goa (de notre envoyé spécial)

Le Syli cadet de Guinée compte aborder sa première sortie ce samedi 7 octobre au PJN Stadium de Fatorda de Goa, en Inde, avec beaucoup de sérénité face MORADY et ce, dans le cadre de la 17e édition de la coupe de cette catégorie.

Les 12 millions de Guinéens apprécieront la première prestation de son équipe nationale devant une population de Goa estimée à 1. 458.545 habitants.

Le Syli cadet Guinée évolue dans le groupe C composé de Costa Rica, l’Allemagne et l’Iran. Toutes ces quatre équipes sont logées dans le même Hôtel : le PARK HYATT à Goa.

Il faut préciser que notre équipe s’est préparé à deux temps, c’est-à-dire à Conakry et a passé un stage de DIX (1O) jours à Dubaï pour des raisons d’acclimatation, car le stage se déroulait parfois à 38°C.

Dans cette logique, l’entraineur Souleymane CAMARA ‘’Abedi’’ a précisé : « A Dubaï, on n’a pas eu suffisamment de temps pour se préparer. C’est à Conakry qu’on a effectué une préparation de trois mois. Après la coupe d’Afrique, on a eu deux semaines de congé à Dubaï, c’était un stage de rappel avec les conditions difficiles parfois. On pouvait s’entraîner sous une température de 38°C. Moi je pense que c’est une compétition des jeunes. C’est pourquoi, on s’est sérieusement préparé à Conakry comme c’est des jeunes de faire le rappel à travers un stage de jours. On est prêt pour la compétition.  Du point de vue de l’infirmerie, tout le monde est apte à jouer pour le pays, ma seule inquiétude, c’est de ne pas surmotiver les jeunes qui jouent contre les joueurs qui évoluent dans les grands clubs européens. On n’a pas l’habitude de jouer contre les Européens. Tout le monde est agité par l’environnement dans lequel nous nous retrouvons, on doit avoir une pédagogie pour que les jeunes s’adaptent à l’environnement. Du point de la stratégie, moi je peux dire que ce n’est pas facile de jouer contre un adversaire inconnu, on voit jouer sur deux tableaux pour essayer de contrer l’adversaire parce que ce sont des adversaires très colosses. On a joué contre les Ivoiriens et les Libanais pendant les jeux de la francophonie, on a pu s’en sortir. Cela nous a donné de l’expérience. Donc, on va utiliser cette stratégie pour gagner contre les Iraniens aujourd’hui. Du point de vue objectif, je pense que qu’on ne peut pas avoir deux objectifs, c’est de gagner le trophée. Pendant la CAN de notre catégorie, je me suis mis la pression pour gagner la coupe mais tel n’a pas été le cas. Cette fois-ci, c’est la coupe du monde, il ne faut pas s’affoler c’est de se qualifier d’abord pour le second tour ».

C’est dans cette logique que le Département des Sports a, à travers son service Administratif et financier, mis les bouchées doubles pour que la participation du syli cadet reflète l’ambition du public sportif guinéen. C’est pourquoi, Amara DABO, DAAF dudit Département a précisé que du point de vue de la logistique que tout est au point. Le problème récurrent de primes qu’on a l’habitude d’entendre dans la gestion de cette discipline, rien n’a été laissé au hasard. Au total, les joueurs et l’encadrement technique, tout le monde a reçu sa part, c’est-à-dire des primes de stages et de participation. Chacun eu 5.000 dollars mais aussi la délégation du Ministère des sports.

Il faut préciser que l’Etat de Goa, situé au Sud-ouest de l’Inde à 1.860, 1Km de New Delhi, qui est une colonie portugaise avec une superficie de 3.702Km2, est le plus petit Etat de la République indienne. Rattaché à l’Inde en 1961 est devenu un paradis tropical pour les occidentaux. Depuis 1510, cette région est devenue musulmane.

Donc à 20H de Goa ce samedi 7 octobre 2017 pour la deuxième journée de cette 17e édition de la coupe de football des cadets, le Syli de Guinée jouera son premier match contre les Morady d’Iran.                                              Amara Naby CAMARA, envoyé spécial à Goa, Inde

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire