Kérouané : des manifestants encore dans la rue ce jeudi avec le slogan ‘’négociations zéro’’

Les manifestations de rue ont repris encore, jeudi matin, 12 octobre 2017, dans la Commune Urbaine (CU) de Kérouané, avec le slogan «Négociations zéro, Négociations zéro…», rapporte l’AGP dans la préfecture.

Selon des manifestants rencontrés, ils refusent toutes négociations si ce n’est qu’avec le président de la République ou des membres de son gouvernement.

A rappeler, que depuis mercredi matin, les honorables députés à l’Assemblée Nationale (AN), Hadja Djènè Saran et Amadou Damaro sont dans la préfecture, pour tenter de désamorcer la situation. Mais hélas ! La tension est très montée ce jeudi matin, dénotant un échec de leurs deux représentants au Parlement.
A noter, que la mobilisation d’aujourd’hui est plus grande que la dernière fois. Aussi, depuis lundi, 09 octobre, les manifestants ont interdit tout accès aux sièges de la préfecture et de la Mairie.

AGP

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




5 thoughts on “Kérouané : des manifestants encore dans la rue ce jeudi avec le slogan ‘’négociations zéro’’

  1. Lomba

    Aurait été une autre préfecture située dans une autre région, ils auraient envoyés les gendarmes pour aller mater les manifestants. Mais Dieu vous voit. Si c’était à Boké, ils…………………………………..

    Repondre
  2. pecos

    Lomba Diallo. Comparaison n’est pas raison. A ma connaissance, jusqu’à preuve du contraire, les manifestants de Kérouané ne s’en sont pas pris aux édifices publiques comme celà a été le cas dans d’autres préfectures de la Guinée.

    Repondre
  3. Lomba

    Tu tente de défendre l’indéfendable, alors que tu connais même pas qui je suis, tu me qualifie de Diallo, c’est dommage, l’ethnocentrisme quand tu tient Pecos. S’attaquer aux édifices pour déployer un contingent de gendarmes n’est pas un argument, il y a eu des manifestations pacifiques en Guinée, mais les bidas ont tiré du gaz et du fusil contre les manifestant. On vient pas d’arriver en Guinée, on connait l’histoire de pays frère Pecos.

    Repondre
    1. pecos

      De quelle manifestation pacifique parlez-vous ?
      Quand on brûle les pneus et on érige les barricades pour perturber la circulation. Quand on caillasse les véhicules et qu’on dépouille les pauvres citoyens de leurs téléphones portables. C’est ça que vous appelez la manifestation pacifique ?

      Repondre
  4. pecos

    Pour manifester ou réclamer ses droits, on a pas besoin de s’en prendre aux édifices publics. Le rôle de l’État c’est de protéger les édifices publics.

    Repondre

Laisser un commentaire