Gaoual : le sous-préfet de Koumbia limogé pour avoir dénoncé le rançonnement des populations et le manque d’agents

Après avoir demandé à ce que sa sous-préfecture soit dotée d’agents de maintien d’ordre et accusé ceux qui sont en train de rançonner les populations de Koumbia dans l’émission ‘’Grand Débat’’ de la radio GPP FM Foutah, le commandant Manson Camara a été limogé le vendredi 13 octobre 2017 de son poste de sous-préfet. Au micro de Mediaguinée, le désormais ancien sous-préfet accuse le préfet de Gaoual, Souleymane Sow, d’être derrière sa chute.

« Je suis militaire. Je vais continuer les activités militaires au camp dorénavant. Jusqu’à présent, je suis catégorique : le rançonnement de la population ne m’intéresse pas. C’est à cause de ça qu’on m’a enlevé. Les éleveurs de Koumbia souffrent tellement en brousse avec leurs bétails, ils (les agents, ndlr) leur retirent des fois 9 millions, 10 millions, voire 15 millions. Même le vol d’un coq, on peut leur retirer 2.500.000 FG, voire 3.000.000 FG. C’est par rapport à ça que j’ai dit au préfet de prendre des dispositions, mais il s’est déchargé sur moi devant le ministre de l’Administration du Territoire, le général Bouréma Condé.  Je préfère une confrontation entre le préfet et moi devant le ministre puisque le préfet est de deux côtés. Il est de l’UFDG, du RPG, il est sur le terrain. Mais un bois dans l’eau ne sera jamais un caïman », réagit commandant Mansson Camara.

Le préfet de Gaoual, Souleymane Sow, s’inscrit en faux contre les accusations portées contre sa personne par l’ancien sous-préfet de Koumbia.

« Je suis originaire de Koumbia, là où il était sous-préfet. S’il dit que c’est parce qu’il a demandé des agents de sécurité ou qu’il a dénoncé quelque chose, qu’il a été enlevé, ce n’est pas ça le problème. Il est administrateur territorial. Les administrateurs territoriaux ont besoin d’être déplacés quand c’est nécessaire. Et c’était nécessaire. On l’a enlevé et c’est fini. Je ne commente pas l’acte de mon ministre. Je suis du RPG ou de l’UFDG ? Demandez aux responsables de ces partis politiques pour savoir quelle est l’obédience du préfet de Gaoual », répond le préfet Souleymane Sow.

 Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire