Soutien à la Presse : l’UFDG dans le rôle du cordonnier mal chaussé (Par Ibrahima Sory Traoré)

D’abord un communiqué, puis une invitation au QG du parti, enfin une déclaration du vice-président, Fodé Oussou Fofana : ‘‘Lorsque le président Cellou Dalein va arriver au pouvoir, la première des choses que nous allons faire, c’est d’améliorer les conditions de travail des journalistes. Nous allons vous donner la possibilité d’avoir la liberté d’expression.’’

L’UFDG, principal parti de l’opposition, tient vraiment à récupérer la colère des journalistes contre le pouvoir d’Alpha Condé.

Un autre exemple : ‘‘Nous condamnons ce qui est arrivé à la presse. L’UFDG n’acceptera pas que la presse soit bâillonnée dans notre pays. Nous sommes à vos côtés dans cette lutte, parce que l’objectif final d’Alpha Condé, c’est de vous empêcher de vous exprimer.’’

Tout ça, même venant d’une opposition, était excellent si, un jour de février 2016, Elhadj Mohamed Koula Diallo, journaliste, n’avait pas pris une balle en pleine poitrine, au siège du parti qui prétend défendre la liberté de la presse, ce soir.

Depuis que le journaliste a été assassiné au siège du parti, jamais la moindre conférence de presse n’a été organisée par l’UFDG pour condamner l’acte ; jamais la moindre excuse n’a été adressée à la presse.

D’ailleurs, ce que le parti a trouvé faire de mieux, c’est de banaliser l’affaire en faisant déplacer le lieu de l’assassinat du ‘‘siège’’ aux ‘‘abords du siège’’.

En plus, ces derniers temps, Alpha Boubacar Bah, l’hurluberlu du parti, ne tente-t-il pas de renverser les rôles et les responsabilités, en faisant des journalistes et des associations de presse, les bourreaux de leur confrère. Ce qui, dans son entendement, signifie que la victime est l’UFDG.

Pire, un avocat du parti, lors d’une conférence de presse, pour ajouter sa part de cynisme à l’affaire, ne s’est-il pas demandé ce que Elhadj Koula cherchait ce jour à l’UFDG, parce qu’il n’y était pas invité ? Comme si le journaliste avait besoin d’un carton d’invitation pour couvrir un événement.

Et comble du ridicule, l’UFDG décide de participer demain à la marche de protestation des journalistes…pour la polluer ?

In guinee7.com  

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




3 thoughts on “Soutien à la Presse : l’UFDG dans le rôle du cordonnier mal chaussé (Par Ibrahima Sory Traoré)

  1. kaba

    UFDG na rien a dit se la panique totale les militans de ce dite parte ne sait plus que ce que faire . ils aimme Cellou mais tout les election qui est passer leur patron ne gagne pas sa c´est un grand
    inquetude meme dejespoire a leurs pare . Cellou ne gagne plus l´argen avec les militants , Cellou tout son espoire est basser sur les 500 milions que le professeur Alpha lui donne sinon ya rien

    Repondre
  2. Amadou Diallo

    Mon Grand Ibrahima Sory Traoré, tu es un lâche car si je me rappelle bien comment tu te comportais quand le Président cellou et sa famille politique sont venus présenter leurs condoleances à la Famille de Grand Elhadj, tu avais la mine très sérrer et amère. Il y a plein de choses auquel tu ignore en ce qui concerne la rélation Elhadj Mamadou Koula-Cellou Dalein et leurs differentes familles et auxquelle je te suggère de faire une investigation sérieuse et sans passion bestiale mon grand. Ne défonce pas ta colère ignare sur une mer calme et froide. Ne te base de ton média pour salir ton honneur et le traîner dans la boue si rellement tu portes une once estime en toi.

    Repondre

Laisser un commentaire