11 novembre : la Guinée commémore le 99ème anniversaire de la signature de l’armistice

La République de Guinée, avec l’Ambassade de France, a commémoré le 99ème anniversaire de la signature de l’armistice. Ce qui, l’on souvient, avait permis de mettre fin à la Première Guerre Mondiale le 11 novembre 1918. Cette cérémonie de commémoration a été célébrée ce samedi au cimetière de Boulbinet dans la commune de Kaloum, en présence du ministre d’Etat chargé de la Défense nationale, de l’ambassadeur de France en Guinée et des officiers guinéens et français. Après le dépôt de la gerbe de fleurs, l’hymne national français a été entonné par les officiers français et guinéens.

« Nous ne sommes pas là pour célébrer la mort. Mais nous sommes là pour nous incliner devant la mémoire de tous ces hommes qui ont tout perdu. Comme vous savez, le 11 Novembre, c’est la fin de la Première Guerre Mondiale, qui a connu la participation de près de 50 États, parmi lesquels nous avons les Africains, donc les Guinéens qui ont perdu leur vie dans ce combat. Je pense que c’est une leçon que nous devons inculquer aux générations futures pour dire que rien ne vaut la paix et la concorde nationale. Donc, nous sommes là pour ça et nous prions pour le repos de l’âme de tous ces disparus », a déclaré le ministre de la Défense nationale, Dr Mohamed Diané.

De son côté, l’Ambassadeur de France en Guinée a lui aussi livré son message à l’occasion de cette commémoration. « D’abord un message de remerciements à Monsieur le ministre de la Défense qui a fait l’honneur d’être parmi nous et plusieurs collègues ambassadeurs de différents pays.  Nous sommes réunis aujourd’hui dans la commémoration du 99ème anniversaire de l’armistice, qui a mis un terme à un des conflits les plus sanglants de l’histoire. Nous n’oublions pas aussi les Guinéens qui sont morts lors de ce conflit. Donc, je souhaite un hommage aux soldats guinéens qui ont donné leur vie au cours de cette période tragique de l’histoire de France, d’Europe et du monde. Et puis, il faut garder en tête ce message qui est celui de ce sacrifice et du sens de ce sacrifice. Et je crois qu’il est vraiment très important de ne jamais oublier cette tragédie, de ne jamais oublier tous ces morts et parce que nous devons préserver ce qui est le plus précieux, c’est à dire la paix et la concorde », a laissé entendre le diplomate français.

 Yaya Dramé

628380576

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire