Siguiri : le verdict tombe dans le procès des travailleurs de la société AMS

Le 3 novembre dernier, cinq travailleurs de la société sous-traitante AMS ont été arrêtés à Siguiri pour menaces, dégradation de biens privés, attroupement, complicité et destruction d’édifices publics, avec coups et blessures involontaires. Il s’agit de Moussa Doumbouya, de Mory Makadji, de Djémory Kouyaté, de Nèguèdjoulou Kanté et de Sadjo Diallo.

Après des débats particulièrement tendus le vendredi 10 novembre 2017, la Défense et la Partie civile se sont expliquées pour faire prévaloir leurs arguments respectifs ce samedi 11 novembre 2017. Mais il faut reconnaître que ce procès intenté contre Moussa Doumbouya, le secrétaire général de la délégation syndicale de la société sous-traitante AMS et sa suite est très sensible. C’est ce qui expliquerait peut-être sa délocalisation à Kankan. Les tribunaux de première instance de la République de Guinée, on le sait, ne travaillent pas les weekends. Mais pour ce cas précis, exceptionnellement, le procès s’est tenu ce samedi avec une forte mobilisation de la population de Siguiri. C’est aux environs de 10 heures que le juge de paix de Siguiri par intérim, Abdoulaye Conté, a ouvert la séance.
Selon l’avocat de la SAG, Me Abou Traoré, après toutes les preuves réunies, la SAG aurait perdu 3.370.000 millions de dollars pendant d’arrêt de l’usine. Le ministère public, pour sa part, a clairement expliqué le rôle joué par chacune de ces personnes interpellées dans cette affaire. Dans la même logique, l’avocat de la Défense dira qu’il responsabilise le gouverneur qui aurait donné l’ordre de faire arrêter les travailleurs de la société sous-traitante AMS. Pour lui, Monsieur le gouverneur de la région administrative de Kankan devrait être poursuivi pour abus de pouvoir.
Au terme de deux jours d’audience, dans une atmosphère plutôt tendue, le verdict est finalement tombé pour situer les uns et les autres sur leur sort judiciaire.

Moussa Doumbouya et Mory Makadji ont été déclarés non coupables. Quant aux trois autres accusés (Nèguèdjoulou Kanté, Djemory Kouyaté, Sadjo Diallo), ils ont été reconnus coupables de destruction de biens publics et condamnés à 1 an de prison, avec sursis. Chacun d’eux devrait par ailleurs payer une amende de 1.500.000 FG.

Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri

+224622478601

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire