Mamady Condé, ambassadeur de Guinée aux USA : ‘’on est loin d’une crise dans les relations guinéo-américaines’’ 

La République de Guinée et les Etats-Unis entretiennent des relations traditionnelles d’Amitié et de Coopération depuis plusieurs années. Depuis l’avènement du Président Alpha Condé au pouvoir, ces relations se portent de plus en plus bien avec à la clé un bilan globalement satisfaisant. La coopération entre les deux Etats n’a eu de cesse d’enregistrer des avancées significatives. Dans ce numéro du Bulletin du Gouvernement (BDG), nous recevons pour vous MAMADY CONDE, Ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis d’Amérique afin de passer à revue tous les axes de coopération entre les deux.

Bonjour Monsieur l’ambassadeur, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs du Bulletin du Gouvernement ? 

Bonjour et heureux de m’avoir offert cette opportunité de m’adresser pour la première fois, dans les colonnes de votre Tribune, à vos nombreux lecteurs que je voudrais saluer au passage. Je suis MAMADY CONDE, Ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis d’Amérique ; ayant présenté mes lettres de créance au Président BARACK OBAMA en juillet 2014, consacrant ainsi ma prise de fonctions.

Aussi, il n’est pas superflu de mentionner à l’attention des lecteurs qui ne le savent certainement pas que notre Ambassade couvre parallèlement, les Institutions dites de « Bretton-Woods »: le Fonds Monétaire International (FMI), la Banque Mondiale (BM), la Société Financière Internationale (SFI)… C’est donc à la fois, une Ambassade revêtue du sceau bilatéral et multilatéral.

Et, outre les Etats-Unis, les Pays comme le MEXIQUE, COSTA-RICA, HAITI et les BAHAMAS relèvent également de notre juridiction diplomatique.

Vous êtes en poste aux USA depuis quelques temps maintenant, dites-nous quelle est la nature des liens diplomatiques unissant la Guinée aux Etats-Unis ? 

Alors en poste donc depuis cette date relativement récente, je puis affirmer que les relations traditionnelles d’Amitié et de Coopération entre la République de Guinée et les Etats-Unis se portent bien avec à la clé un bilan globalement satisfaisant. Notre coopération d’ailleurs n’a eu de cesse d’enregistrer des avancées significatives, depuis l’avènement du Professeur ALPHA CONDE à la tête du Pays en 2010. On notera à cet égard que le Président de la République, a effectué déjà quatre visites officielles ici lors de son premier quinquennat ; sur invitation du Président Américain. Ce qui constitue des indices probants de l’excellence de la Coopération bilatérale et, atteste en même temps de sa grande audience personnelle sur l’échiquier international.

Et pour notre part, nous nous réjouissons humblement d’avoir pris une part active dans la préparation des trois dernières visites, ainsi que la réalisation des résultats atteints ; notamment au cours de la triste période de lutte contre l’épidémie d’Ebola où les autorités Américaines et leurs agences spécialisées ont fait montre de dynamisme dans un réel élan de solidarité agissante.

Ces dernières semaines, nous sommes dans les collimateurs des autorités américaines qui accusent la Guinée de n’avoir pas assez coopéré dans la gestion de l’affaire des ressortissants guinéens aux USA. Pouvez-vous nous édifier sur cette situation ? 

Effectivement, j’ai hérité de ce dossier brûlant et préoccupant qui était en discussion avec la Partie Américaine, quand je prenais fonctions ès-qualité et à propos duquel nous avions tant œuvré pour trouver un dénouement consensuel. Mais voyez-vous que ce problème a évolué en changeant de contexte avec l’avènement du Président Républicain DONALD TRUMP, qui semble être à l’antipode de la vision de son Prédécesseur démocrate en matière de politique migratoire.

Que de relater toutes les péripéties ou tous les efforts que nous avions entrepris pour circonscrire l’envergure de cette affaire, je voudrais simplement me résumer en disant que nous avions initié de multiples démarches auprès du Département d’Etat Américain ou du Département de la Sécurité Intérieure (Homeland Security) ; le tout ayant fait l’objet de saisine de notre tutelle : le Ministère des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger.

En tout état de cause, cette mesure de suspension de certains types de visa adoptée unilatéralement par les Autorités Américaines, fût tout de même pour nous une véritable stupéfaction ; étant entendu que nous avions décidé de commun accord de l’opérationnalisation d’un mécanisme de facilitation de procédures consulaires et administratives visant exclusivement ceux de nos compatriotes indélicats, reconnus judiciairement coupables de crimes avérés ou autres faits répréhensibles.

En contre-courant de ce mécanisme, nous avons été surpris de la décision inattendue de mettre en branle les dispositions de l’article 243 D de la loi Américaine sur l’immigration et la nationalité, imposant des sanctions à l’encontre de notre Pays.

Comment appréciez-vous les mesures de représailles des autorités américaines relatives à la suspension des visas entre nos deux pays ?

A ce propos, je dois avouer n’avoir pas d’appréciation particulière à tenir si non de dire simplement que chaque Pays, au regard même du Droit International, peut acter souverainement la politique qui convienne le mieux à ses intérêts propres. Telle est la perception qu’il faut avoir sur cette affaire et qui du reste, est loin d’être une crise dans les relations Guinéo-Américaines. C’est une mesure d’ordre général qui ne s’adresse pas uniquement à la Guinée. Elle touche de pleins fouets les ressortissants de plusieurs autres Pays Africains, Asiatiques et Latino-Américain

Quels sont les catégories de guinéens concernés par cette mesure ?

En réalité, ce sont quatre (4) types de visas qui sont concernés comme libellés dans la Note Verbale N P 199 du 12 septembre 20 17 de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique à CONAKRY, y relative. Il s’agit des catégories de visas et motifs suivants :

VISA B : Voyage d’Affaires, commercial, touristique ou de loisirs.

VISA F : Pour Etudiant en formation universitaire.

VISA J : Pour visite d’échanges.

VISA M : Pour Etudiant en formation professionnelle.

Alors, il faut tout de suite ajouter que cette mesure sélective ne s’applique pas à tous les demandeurs ou postulants. Elle cible exclusivement les officiels du Gouvernement Guinéen, ainsi que les membres de leurs familles immédiates. Comprenons par-là, que le citoyen ordinaire ou non officiel n’est pas concerné par ladite mesure.

Comment vous y pensez-vous résoudre cette situation ?

Prenant la mesure de cette nouvelle donne inattendue qui s’est invitée dans les relations consulaires entre les deux Pays, le Ministre des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger : Son Excellence Monsieur MAMADI TOURE, initia une mission diligente ici à Washington, le 15 septembre 2017 auprès du Département d’Etat Américain où il a eu un échange approfondi et encourageant avec les autorités compétentes en cette matière.

En conclusion, je dirai que l’optimisme est permis à l’issue de cette mission importante du Ministre. Laquelle a été vivement appréciée par la Partie américaine qui a manifesté sa volonté de réexaminer ces sanctions avec toute l’attention requise, dans les meilleurs délais.

Dans l’ensemble, quels sont vos rapports avec la communauté guinéenne vivant aux USA ? Et comment est-elle organisée ?

Pour terminer, je dirai sans ambages que les relations citoyennes qu’entretient l’Ambassade avec l’ensemble de la diaspora nationale sont exemplaires, à tout point de vue. Nous avons des liens structurels organisés à travers les différents Bureaux de coordination élus au niveau de chaque Etat ; le Pays étant immense et comprenant une cinquantaine d’Etats fédérés aux systèmes juridiques et législatifs souvent différents, comme vous le savez.

Au nom de la solidarité nationale et conformément à notre devoir républicain de représentation, de protection et d’assistance, nous participons à tout ce qui touche la vie de nos compatriotes. Et inversement, je voudrais profiter de cette opportunité pour saluer et magnifier l’esprit de civisme et de patriotisme dont ils font également preuve face à nos préoccupations communes.

C’est justement dans cet esprit, que nous avions entamé une tournée d’explication, de sensibilisation mais aussi d’écoute auprès d’eux, sur cette épineuse problématique d’immigration. Cette pérégrination opérée en deux phases, nous avait conduits dans un premier temps dans la circonscription consulaire de : Washington-Virginie-Maryland et Baltimore, ainsi que dans la zone de New York -Connecticut-Boston.

Dans un second temps, nous avons effectué l’étape du Michigan, Indiana et d’Ohio. Une troisième étape pourrait certainement avoir lieu, avant la fin de cette année. Mais nos relations ne se limitent pas qu’à la gestion de l’immigration, aussi préoccupante qu’elle soit. Elles se rapportent surtout à d’autres secteurs d’activités non moins importants qui conditionnent le bien-fondé de leur présence dans ce Pays aux immenses potentialités de tous genres. C’est dans cette dynamique que l’Ambassade a initié récemment, sous l’égide conjointe de la coordination des Bureaux d’Associations de la diaspora et de l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP), la tenue d’un Forum Economique sur les opportunités d’investissement en Guinée et l’émergence d’un partenariat de joint-venture, porteur de croissance avec les Sociétés ou Groupes Américains.

Organisé le 23 Septembre 2017 à « TIMES SQUARE », centre névralgique financier de la mégapole de New York, cet évènement majeur avait été un franc succès avec la participation de nombreux investisseurs potentiels qui ont manifesté un vif intérêt à découvrir notre Pays. Ce qui prouverait que nos relations avec la communauté Guinéenne ne sont pas abstraites et fondent leur creuset dans le socle de résultats tangibles.

Votre mot de la fin

Enfin, qu’il me soit permis encore une fois de vous remercier de m’avoir donné l’occasion de m’exprimer à travers ces lignes et, vous féliciter surtout pour cette innovation professionnelle en matière de communication diplomatique qui apporte un éclairage sur les activités de nos Ambassades, mais également sur l’ensemble des enjeux, acquis et perspectives de notre Politique étrangère, qui retrouve ses lettres de noblesse avec le Président ALPHA CONDE.

A nos compatriotes, je voudrais donner la ferme assurance de notre disponibilité et de notre engagement total d’être à leur service et de nous investir davantage dans la qualification constante et la densification des relations historiques d’amitié et de coopération avec les Etats-Unis d’Amérique, de même qu’avec les autres Etats accréditaires de notre sphère diplomatique.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire