Grève des enseignants : un jeune ivoirien tué par balle à Hamdallaye, une banlieue de Conakry

Un jeune ivoirien d’une vingtaine d’années a été tué ce mercredi 06 décembre 2017 à Conakry, dans le quartier Hamdallaye, précisément à Gnariwada, commune de Ratoma, en haute banlieue de Conakry.

La victime s’appelait Junior-Ulrich Yobouet Assui et était étudiant en sixième année médecine dans une université de la place.  Selon un témoin, ce sont des agents de la police qui sécurisaient un véhicule contenant de l’argent qui ont effectué des tirs de sommation pour disperser des manifestants qui avaient érigé de barricades sur la route.

Le jeune ivoirien qui était à l’étage d’un immeuble qui se trouvait juste à coté de cette manifestation, a reçu une balle au niveau de la tête. Transporté d’urgence à l’hôpital sino-guinéen de Kipé, le jeune étudiant décédera quelques heures plus tard.

Cet énième cas vient porter à trois le nombre de morts depuis le déclenchement de la grève générale le 13 novembre dernier par une partie du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG).

La justice guinéenne qui est très nonchalante dans les dossiers d’enquête impliquant les hommes en uniforme, sera peut-être plus vigoureuse dans cette affaire pour éviter un incident diplomatique entre l’Etat guinéen et celui ivoirien.

Affaire à suivre !

Thierno Sadou Diallo

626 65 65 39

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire