Koundara : les prisonniers libérés par des lycéens

Les cours ont été violemment perturbés, jeudi, 07 décembre 2017, dans tous les établissements scolaires de la ville de Koundara, par des élèves non contents d’avoir été sanctionnés par le proviseur du Lycée, Lamine Barry, représentant local du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), rapporte l’AGP.

Les élèves manifestants de la 12ème Année du Lycée de Koundara ont été sanctionnés par le proviseur, Lamine Barry, pour avoir, dit-on, « perturbé la montée des couleurs dans la matinée de ce jeudi.

« Les élèves de la 12ème Année ont perturbé la montée des couleurs. Ils ont attendu que les autres finissent de chanter pour reprendre l’hymne nationale en retard. C’était une manière perturbée. Maintenant, j’ai décidé de les faire ramasser les papiers et nettoyer la devanture de la cour avant d’aller en classe. Les autres étaient en classe et suivaient les cours calmement. Ils se sont mis à jeter des pierres », a expliqué le proviseur du Lycée de Koundara, Lamine Barry.

Cette manifestation non pacifique des élèves de Koundara a paralysé les activités dans la Commune Urbaine, où les boutiques et magasins sont restés fermés durant toute la matinée de ce jeudi, 07 décembre 2017.

Activement recherchés par les élèves manifestants, les encadreurs de l’Education se mettent à l’abri et cherchent à regagner leurs domiciles privés dans la plus grande discrétion.

Pour le moment, ces manifestants règnent en maîtres absolus sur la ville de Koundara où ils ont caillassé la voiture du préfet, visé une banque commerciale de la place et certaines boutiques au marché central, avant de faire libérer tous les prisonniers qui étaient jusque-là détenus à la Prison civile.

AGP

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




One thought on “Koundara : les prisonniers libérés par des lycéens

  1. Denise

    Incroyable mais vrai. Des lycéens qui insultent les règles civiques et règlements intérieurs de l’établissement manifestent en dehors de leur lieu d’edu Pour aller caillaser les véhicules, boutiques et banque et pire libérer des prisonniers? Jamais vus ça dans un pays développé démocratique et même en dictature. Et pourtant j’ai fait le tours du monde mais là ce qui se produit dans mon pays est juste No Comment. Je suis convaincu qu’on est peut-être pas prêt à vivre une démocratie car on confond « liberté » et « libertinage ». Aucun respect. Je dis chapeau à ce proviseur Mr Barry et tous ces élèves doivent être mis en prison à la place de tous les bandits libérés. Vous rendez-vous compte du risque que la population vit avec ces bandits libérés? Peut-être que certains iront même faire des règlements de compte contre ceux qui auraient témoigné contre eux. Abeurrant

    Repondre

Laisser un commentaire