Conakry : c’est parti pour les travaux de la 1ère édition des journées guinéo-tunisiennes de la santé

Comme annoncé, les travaux de la première édition des journées  guinéo-Tunisiennes de la Santé ont démarré ce vendredi 8 décembre 2017, dans les locaux d’un réceptif hôtelier de la place en présence d’éminentes personnalités sanitaires guinéennes et tunisiennes.

Organisé par la structure First Aid Action Guinée (FAAG) en collaboration avec les cliniques Alyssa et Pasteur de Tunisie, ce forum a pour mission de faire connaitre notre partenariat médical, de le développer et de le pérenniser. C’est pourquoi dans son allocution de bienvenue, le Directeur général de First Aid Action Guinée (FAAG), Dr Souleymane Touré a vivement magnifié les relations de coopération sud-sud.

Selon lui, les deux cliniques ont été de vrais partenaires à eux au moment où ‘’on avait vraiment des urgences et qu’on avait besoin d’un point de chute. On envoyait toujours nos malades au Maroc, à un moment donné on s’est dit, pourquoi ne pas essayer de voir dans les autres pays ? La Tunisie est un pays très avancé dans le domaine de la médecine. On a commencé avec la clinique Alyssa, et la clinique Pasteur est venue après’’, dira-t-il entre autres avant de préciser la mission dudit forum.

‘’Ce forum a pour mission de faire connaitre notre partenariat médical guinéo-tunisien, de le développer et de le pérenniser. First Aid Action fait l’interface médicale entre les sociétés conventionnées et les besoins de prise en charge en évacuation sanitaire vers la Tunisie. Les médecins spécialistes tunisiens, guinéens vont se succéder aujourd’hui et demain samedi afin de faire partager leurs expertises et à l’issue de ces deux jours de conférence, les consultations gratuites vont être organisées dans les différents centres hospitaliers de Conakry…’’

Selon Dr Hafedh Makni de la partie tunisienne, ces journées sont le fruit de nombreuses réunions. ‘’Elles ont pour but d’abord d’échanger des expériences tunisiennes et guinéenne en matière de santé, de pouvoir collaborer et surtout de pouvoir s’entraider à traiter nos peuples. Alors, nous sommes aujourd’hui en Guinée pour montrer ce qu’on peut faire, mais aussi pour apprendre de l’expérience guinéenne. Ce que nous proposons, c’est éventuellement la prise en charge de malades dont les spécialistes manquent parfois des moyens ou de compétences en Guinée et ceci dans le cadre de la collaboration qui lie nos deux pays.’’

A noter que 17 médecins tunisiens prennent part à ce forum de Conakry et vont échanger ave leurs collègues médecins guinéens concernés.

Par Youssouf Keita  


TAG


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *