Fermeture de radios pour non paiement de redevances : ‘’nous demandons à l’ARPT de travailler sans état d’âme’’, (Ibrahima Keira du RPG)

La fermeture en cours de certaines radios privées pour ‘’non paiement des redevances à l’Etat’’ continue d’alimenter les débats dans la cité. Au cours de son assemblée générale hebdomadaire de ce samedi 16 décembre, le parti au pouvoir (RPG Arc-en-ciel) a félicité et encouragé le Ministère des Postes et Télécommunications et de l’Economie Numérique ainsi que l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunication (ARPT).

Par la voix d’Alpha Ibrahima Keira, membre du bureau politique national dudit parti, les responsables ont exprimé tout leur soutien aux travailleurs du département en charge des Postes et Télécommunications pour le travail abattu dans ce sens.

‘’Nous souhaitons vraiment que le Ministère des Télécommunications, persévère sur cette action là et nous lançons un appel à tous les démembrements de l’Etat. Que chacun sorte les lois de la République dans les tiroirs pour les faire appliquer car, personne ne nous dira en Guinée qu’il n’y a pas d’autorités. Le Ministre des Télécommunications et ses cadres veulent que désormais les radios soient des radios républicaines. Nous demandons à l’ARPT de travailler sans état d’âme ‘’ a entre autres déclaré Alpha Ibrahima Keira.

De son côté, le ministre Sanoussy Bantama Sow a mentionné que cette décision de l’ARPT et du Ministère des Postes et Télécommunications en cours, n’a rien à voir avec une quelconque menace contre la liberté de la presse en Guinée.

‘’J’ai entendu dans les médias les gens dire que la liberté de la presse est en danger parce qu’il y a eu des radios qui ont été fermées. Les gens doivent avoir l’honnêteté de reconnaitre qu’une radio est une entreprise comme toute autre, qui a des droits vis-à-vis de l’Etat. Ça n’a rien à voir avec les journalistes et ça n’a rien à voir avec la liberté de la presse. Tous ceux qui disent que la fermeture des radios, c’est contre la presse, se trompent’’ a-t-il lancé.

Par Youssouf Keita

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires


TAG


Laisser un commentaire