Je reste optimiste pour une Guinée Meilleure, Bienvenue 2018 (Par Dorah Aboubacar Koïta)

L’année 2017 s’achève et se referme sur son cortège de joies et de peines, de succès et d’échecs, de réjouissances et de souffrances, d’espoirs et de désillusions. Une rétrospective de ces douze (12) derniers mois nous rappelle que nous avons ensemble relevé quelques défis, mais aussi que notre Pays a été ébranlé au plan politique, économique et social, à cause entre autres de l’échec des politiques mises en œuvre.

L’année 2018 représente pour la nation toute entière, une année charnière avec de multiples défis parmi lesquels demeure la consolidation des bases de notre vivre ensemble et de notre bonheur partagé.

Comme toujours, c’est avec beaucoup de peine que j’écris sur la gouvernance dans mon pays à forte raison que de faire le bilan de toute une année. Le peuple a combattu en 2007 un régime qu’il a qualifié de corrompu, on espérait être dans une ère nouvelle surtout avec l’arrivée d’un professeur du droit à la tête du pays. Peut-être que je suis trop pressé. Mais il devrait avoir des signes d’espérance et de bonne volonté de faire mieux pour que chaque Guinéen puisse afficher sa fierté d’appartenir à cette nation héroïque, la Nation d’Ahmed Sékou Touré mais les guinéens sont scandalisés chaque jour par ce que cette gouvernance leur fait vivre et vivent dans la précarité croissante, dans l’anxiété et les lendemains sont incertains.

Je suis conscient que tout ne peut pas être résolu en 7 ans de gouvernance. Mais on n’a pas besoin de plus de 6 mois pour imprimer sa marque et donner les signes forts que plus rien ne sera comme avant.

Pour moi, le bilan de l’année 2017 se résume en ces termes : une révolution diplomatique très salutaire du président avec des discours historiques, Instabilité politique, gouvernance financière très douteuse, chômage endémique des jeunes, impunité et promotion de la médiocrité et l’enterrement de la classe sociale dans son ensemble j’en passe.

J’ai toujours affirmé que le président de la république est très mal entouré. Oui je l’affirme toujours car Un proverbe kpele dit ceci : lorsque tu prends un voleur comme conseiller, c’est la profession de voleur que tu honores. Aujourd’hui, il y a encore autant de voleurs, sinon plus dans notre administration qu’au temps du régime CONTE. D’ailleurs beaucoup de voleurs ont effectué une migration de l’ancien régime au nouveau ancien régime. Dès lors, les pratiques ont gagné du terrain. Les mêmes acteurs, les mêmes méthodes et les mêmes résultats.

Comme toujours, je refuse d’être pessimiste je reste optimiste et j’affirme que l’espoir est bien permis mais il faudrait que chacun apporte sa pierre à la construction de l’édifice, à travers les bons comportements, la discipline et nos pensées positives.

Je souhaite qu’ensemble, filles et fils de la guinée, nous fassions de 2018, l’année de la réconciliation nationale qui sera le socle de la prospérité, de la solidarité, de la paix et de la stabilité, si chers à notre Pays.

A tous ces travailleurs patriotes du monde rural, social, économique, administratif et éducatif qui font chaque jour courageusement progresser la nation sans souvent la moindre reconnaissance;
A cette jeunesse délaissée mais fière et consciente de sa mission;
A nos compatriotes vivant dignement de leur travail à l’ étranger mais victime d ‘un système pervers d’exploitation;

A ces familles désespérées rongées par la misère sans la moindre marque de solidarité ;
A ces pères sans emploi, traumatisés, obligés de fuir le domicile familial pour ne pas impuissamment entendre les gémissements de leurs enfants affamés ;

A tous ces malades laminés par la douleur et ne disposant d’aucune ressource pour soulager leur mal ;

A tous ces laissés pour compte, ces déshérités, oubliés de la société qui se laissent conduire au cimetière sans une seule larme pour les accompagner ;
A tous ceux qui ont mal quelque part et qui pleurent chaque nuit dans le silence ;
A tous ceux qui ont cessé de rêver, qui ne croient plus en rien parce que profondément déçus et blessés dans leur existence ;

Je voudrais de tout cœur souhaiter une année pleine de santé, de réalisation, de grâces, de joies, d’espoir et de triomphe éclatant à Monsieur Le Président de la République , à Mesdames et Messieurs présidents et présidentes des Institutions républicaines et à l’ensemble du peuple de Guinée.   .

Que Allah, le Tout Puissant apaise les cœurs de tous les Guinéens, les accompagne dans le pardon, la tolérance, le respect mutuel, l’acceptation des uns et des autres dans la sincérité et la fraternité. C’est en travaillant ensemble, la main dans la main et en parlant d’une seule voix, que nous réussirons à transformer nos défis et difficultés en succès et progrès afin d’assurer des lendemains meilleurs pour nos enfants et petits-enfants. Rien ne peut se construire dans la division. Que cette année soit une année de bonne gouvernance, de justice sociale et de prise de conscience de nos dirigeants actuels.

Dorah Aboubacar Koïta

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire