Electricité : Alpha Condé sur le chantier de Souapiti, procède à la fermeture définitive de ‘’Batardo’’ 

Le président guinéen professeur Alpha Condé accompagné des ministres d’Etat, Dr Kassory Fofana et Tibou Kamara, a procédé mercredi 10 Janvier une visite de terrain à Souapiti, dans Koubia, préfecture de Dubréka. A travers cette visite, le chef de l’Etat a présidé aussi à la fermeture définitive du lit majeur du fleuve Konkouré appelé  »Batardo  » qui consacre le démarrage de la deuxième phase du projet de la réalisation de cette infrastructure énergétique d’une capacité de 450 mégawatts.

Très ce matin, après la visite du chantier, le président Alpha Condé et sa délégation ont coupé le cordon inaugural de la cité de Souapiti, une infrastructure composée des chambres et des bureaux du personnel dudit projet.

Selon le ministre de l’Energie et de l’hydraulique Cheick Taliby Sylla, cette cérémonie marque un événement historique : « ce qui vient de se passer aujourd’hui, est un événement majeur qui marque l’histoire de la Guinée, l’histoire du fleuve Konkouré et l’histoire de la construction de barrage de Souapiti. Le président Alpha Condé a donné le coup d’envoi pour fermer définitivement le lit majeur du fleuve Konkouré, en fermant le  »Batardo » qui est la deuxième phase de la réalisation du projet de Souapiti », précise-t-il.

Le ‘’batardo ‘’ c’est quoi ? « C’est un petit barrage qui permet de dévier l’eau là où on veut pour assécher la zone de construction du barrage. Cet événement-là, est un événement important en tout cas pour tous les bâtisseurs des barrages. Quand vous fermez le  »batardo en deuxième phase, cela veut dire que vous avez atteint la phase la plus active de la construction du barrage parce que là maintenant, c’est le coulage, la géotechnique du sol est terminée, les roches sont identifiées, les plots sont installés, il suffit maintenant de couler le barrage », explique le ministre Sylla.

Ce barrage Souapiti va accumuler 6 milliards de mètres cubes d’eau pour permettre de faire fonctionner quatre groupes avec alternateur pour produire 450 mégawatts sur place, a fait savoir le ministre de l’énergie et de l’hydraulique.

« Tous les barrages ne sont pas au fil de l’eau. Et en matière de de l’ingénierie, on utilise le relief pour avoir quelque chose de moins coûteux plus rentable. Donc Kaléta, moins coûteux, 380 millions de dollars mais pour produire 240 mégawatts d’énergie. Alors par rapport à Souapiti, ce n’est pas un barrage au fil de l’eau mais c’est un bagage avec une retenue d’eau. C’est pourquoi sa hauteur est plus élevée alors que Kaléta n’a pas de hauteur en tant que telle. Donc, ce barrage Souapiti va accumuler 6 milliards de mètres cubes d’eau pour permettre non seulement de faire fonctionner quatre groupes avec alternateur pour produire 450 mégawatts sur place. Alimenter Kaléta qui est en aval de Souapiti. Donc, Kaléta ne sera plus seulement au fil de l’eau, mais Kaléta va avoir une ressource qui n’est autre que Souapiti pour pouvoir alimenter 24h/24 afin que la capacité installée puisse avoir le productible en énergie indispensable pour alimenter le réseau interconnecté », a ajouté le ministre Dr Cheick Taliby Sylla.

S’exprimant sur l’avancée de signature de la convention de financement du projet de Souapiti, Amara Camara, directeur général dudit projet a indiqué que le dossier est en cours de validation. « La Chine à travers Eximbank, effectivement les négociations sont en cours et bientôt ça va achever. Mais nous pouvons vous rassurer que ça sera pour très bientôt parce que le dossier est en cours de validation, il n’y a rien qui se pose à la signature de la convention. Donc, la validation va être effective. Actuellement, nous sommes sur le préfinancement, il y a plus de 330 million de dollars préfinancés par l’entreprise d’Etat chinoise qui est CWE. C’est pour dire que cela n’aurait pu être possible que s’il n’y avait pas l’assurance d’un financement de l’autre côté », dit-il.

Sur la question de savoir si le barrage de Souapiti va finir en 2019 pour soulager les Guinéens qui réclament d’électricité, le directeur général, très optimiste, déclare : « Oui ! Je le confirme qu’autant plus qu’il est prévu et déjà nous avons réussi la commande de plusieurs États voisins, Souapiti plus Kaléta puisqu’il est évident que notre économie à elle seule ne peut pas absorber tout ce potentiel. Donc, c’est fait dans l’optique de l’approvisionnement des États voisins à l’énergie cela va de choix. Ces Etats, nous avons le Mali, le Sénégal, la Gambie et la Guinée Bissau qui se sont déjà manifestés par des actes officiels. Le niveau d’exécution en termes de pourcentage, vous savez de pareils ouvrages, on ne peut pas donner un seul chiffre en termes de pourcentage mais il faut plutôt demander si le chemin critique est respecté, c’est à dire le planning est respecté. Sinon les études et la conception sont déjà 100%, les installations aussi sont à 100%, le béton à 20% et nous sommes largement dans le planning. Donc à ce niveau, la satisfaction est totale », a rassuré M. Camara.

Prenant la parole, le président Alpha Condé se dit très content pour les avancées significatives du projet de Souapiti, avant d’appeler la population guinéenne à la patience.

« Aujourd’hui, s’il n’y a pas de courant, on sait qu’il n’y a pas de développement. Mais, il faut que les gens sachent que pour construire un barrage, il faut 5 ans. Donc je vais dire aux Guinéens comme nous sommes sortis dans la première phase du PPTE, maintenant on peut aller devant. Mais on ne peut pas faire à un seul jour. Il faut que les gens soient patients et qu’ils reconnaissent que la Guinée avance. Parce qu’en 5 ans, on a fait un barrage et nous sommes en train de terminer le deuxième barrage », lance le chef de l’Etat.

Yaya Dramé, de retour de Souapiti

628380576

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




6 thoughts on “Electricité : Alpha Condé sur le chantier de Souapiti, procède à la fermeture définitive de ‘’Batardo’’ 

  1. kaloga

    Encore des manchants de rêves .
    Pour servir sa personne lui meme. Les causes de nos problèmes sont connues, mais les résoudre C’est la un autre problème où la solution n’est autre que la transparence, le patriotisme. Mais C’est pas surprenant comme on le dit chez nous qd le serpent perd sa tête le reste n’est autre qu’une corde.
    Alors je me demande où est ce professeur qui nous a promis monts et merveilles entant s’opposant?
    Où est prof qui était tellement franc et que les gens se disaient qu’il faut un tel homme pour que le train se mette sur les rails.
    Où ce prof qui disait que sa crémière mission ne peut être autre que pour laver le cerveau afin les gens fassent une prise de consciences.
    Où est ce prof de droit qui nous avait promis une Guinée avec une justice équitable et au servi e de toute la nation. Mais nous voyons aujourd’hui seuls les riches et proches du pouvoirs qui ont raison.
    Où est ce prof qui parlait de train ckry Bamako ou Burkina ? Ou de la forêt au Libéria ?
    Où est ce prof qui ne cesse de faire rêver des pauvres etudiants avec le slogan<> ? Jusqu’ à les dire qu’une usine de tablette vers jour à Mamou. Eh DIEU !
    Alors C’est ce prof qui passe plus de temps dans les avions que sur le globe terrestre. D’ailleurs le sol guinéen se demande souvent qui commande en Guinée ?
    C’est ce prof qui s »occupé à sa population qu’à la veille des élections. En materialisant par la ditributiondes liasses de billets piqué dans la caisse publique.
    C’est ce prof qui qui s’occupe simplement à la distribution des table bancs au nom de son gouvernement.quelques chose qu’un simple Che de quartier peut être délégué.
    C’est ce prof qui est fier aujourd’hui de voir les radio et tv privée fermées puisqu’il supporte plus leur critique.
    C’est ce professeur qui divise tjrs pour régner. Le cas de des syndicalistes en est un exemple et le patronat guinéen.
    C’est ce prof qui décide aux radio privées à qui donner la parole ? Sinon risque de fermeture.
    Mr le président vous étiez pour moi un grand homme avant d’être president. Mais vous avez transformé nos espoirs et d’espoirs où les repères ne sont plus des fantômes.
    Et je pense que vous rendrez bientôt à Lanka pour encore inauguré ses marchés et gare routière pour encore faire vos campagnes de continuité. Mr le président même une ministre du tutel peut être délégué pour ça.
    Chez nos voisins sénégalais et ivoiriens les grands projets se réalisent seul le jour de l’inauguration où on se rend compte de ces projets. Mais en Guinée la RTG fait ses propandes jusqu’à nous promettre des fois que bientôt les métro et trams way commenceront à circuler à yomou. Où allons nous avec ce populisme incommensurable. Je n’en reviens toujours pas, puisqu’en longueur de journée je me demande est ce le même prof que j’ai admiré et pour qui j’ai pendant les premières elections en décembre 1993..

    On ne va jamais oublié Mr le président on ne demande qu’amaliorer les conditions de vie des guinéens tout en mettant en place une équipe de transparence dans tous les domaines stratégiques de l’état. On vous a suivi pour votre programme pas pour votre personne .
    Toute personne ne sais pas gérer sa famille ne saurait pas faire autant plus pour l’état. On le disait sur vous , mais je n’y croyait pas mais aujourd’hui la vérité est sans reproche.
    Seul DIEU est nôtre espoir, on ne croit jamais à aucun autre vendeur d’illusion.

    Repondre
  2. kaloga

    Tout ça prouve à suffisance que rien n’est pris au sérieux. Ici d’ailleurs c’est acceptable, jette un coup d’oeil dans le journal de la république ou la RTG rien n’est contrôlé avant la publication.
    Des journalistes alimentaires qui sont invite par le même président pour les insulter puis leur filer qlq liasse sous la main.
    Dommage à notre cher pays.

    Repondre
  3. Manzo

    Au lieu de parler du fond,on préfère faire diversion en montrant que des détails périphériques!
    Ici le sujet ne concerne que la résolution définitive de la problématique d’électricité.Donc, la question est de savoir si Souapitti avec ses 450 Mw et son réservoir de 6 millions de mètres cubes,sera le remède absolu à la crise d’électricité à Conakry?
    Et techniquement,avec la pluviométrie de la région et avec de telle capacité de réservoir, le régime optimal peut être maintenu pendant une année.
    C’est pourquoi,je vous dis vous autres aigris et autres frustrés éternels de la boucler si vous n’êtes pas capables de vous réjouir de la réalisation d’une aussi merveilleuse et utile infrastructure dans votre pays!
    Bande d’apatrides qui ne sait que l’ouvrir juste pour débiter des critiques,mais jamais,ils ne parleront des progrès.

    Repondre
    1. Manzo

      Erratum:
      Au lieu de parler du fond,on préfère faire diversion en montrant que des détails périphériques! Ici le sujet ne concerne que la résolution définitive de la problématique d’électricité.Donc, la question est de savoir si Souapiti avec ses 450 Mw,une hauteur de chute de 120m et son réservoir de 6 milliards de mètres cubes(275 fois le réservoir de Kaléta),sera le remède absolu à la crise d’électricité à Conakry? Et techniquement,avec la pluviométrie de la région et avec de telle capacité de réservoir, le régime optimal peut être maintenu pendant une année. C’est pourquoi,je vous dis vous autres aigris et autres frustrés éternels de la boucler si vous n’êtes pas capables de vous réjouir de la réalisation d’une aussi merveilleuse et utile infrastructure dans votre pays! Bande d’apatrides qui ne sait que l’ouvrir juste pour débiter des critiques,mais jamais,ils ne parleront des progrès

      Repondre
  4. DIDIER

    Alpha Condé, si tu veux va prendre le barrage des 3 gorges en Chine tu viens déposer en Guinée, les négationnistes trouveront toujours à redire. Ce que toi tu as fais pour ce pays en si peu de temps, aucun chef d’état africain ne l’a fait pour son pays en un temps aussi record. En seulement 7, tu as construit l’un des plus grands barrages de sous-région qui est Kaléta, soit 240 mégawatts. Et dès après, tu as lancé Souapiti qui est deux fois plus grand que Kaléta. Allez partout dans la sous-région, tous les barrages sont saisonniers, ce sont les groupes qui tournent pour compenser les pertes pendant l’étiage. La Côte d’ivoire qui est la référence dans la sous-région enterme de production d’énergie compense les pertes de ses barrages hydro par le thermique. Ce pays produit du gaz naturel qui lui permet d’etre autosuffisant en énergie. Et ils ont commencé à construire en 1960, par en 2010 comme en Guinée. Avant que Kaléta ne soit construit, il a été clairement indiqué que ce barrage ne pourra tourner à plein régime que Souapiti est construit. Une fois terminé, il va compenser les pertes de Kaléta durant l’étiage pour assurer le 24/24 toute l’année. En 2018, il lance aussi la construction de Amaria, avec près de 400 mgwts, ce qui fera une production totale de près de 1200 mgwts que Alpha Condé aura réalisé en une décennie, malgré le contexte ébola de 3 ans, et des troubles politiques provoquées exprès pour bloquer l’avancée du pays. Ainsi, Alpha Condé aura réalisé en décennie ce que la Côte d’ivoire a réalisé en près de 60 ans, parce que ce pays cumule une production totale de 2000 mégawatts. Vous qui chialez, sachez que le vrai travail en Guinée a commencé en 2010 avec Alpha Condé, tandis que les autres ont débuté en 1960. Mais comme c’est la haine qui vous habite parce que vous dites que c’est votre tour, il n’y a pas de problème, Alpha Condé ne quittera pas en 2020. On va vous l’imposez en 2020 et vous ne pourrez rien!!!! Vous allez faire quoi?

    Repondre

Laisser un commentaire