Morlaye Soumah ‘’Collovati’’, ex-capitaine du Syli : ‘’ceux qui dirigent notre football ne méritent pas de le diriger. Qu’ils prennent un entraîneur expatrié, je m’en fous !’’

Apparemment, l’ex-capitaine et défenseur central du Syli national de Guinée, Morlaye Soumah alias « Collovati » est très remonté contre des dirigeants du football guinéen. Joint ce jeudi 18 janvier par la rédaction de MEDIAGUINEE pour sa réaction après la défaite cuisante du Syli hier mercredi face au Maroc au compte du CHAN, l’ancien joueur du Sporting club de Bastia, en France, a livré, sans langue de bois, ses impressions sur le football guinéen, le limogeage de Lappé Bangoura…

Mediaguinee : comment se porte aujourd’hui le football guinéen, vous qui avez été capitaine de l’équipe nationale ? 

Morlaye Soumah : Le football guinéen, depuis longtemps, je ne suis pas allé voir un match parce que les disent que ça va, mais moi je trouve que rien ne va dans le football guinéen. On met l’argent par-ci par-là, il n’y a pas de progrès parce que les acteurs principaux ne progressent pas. Donc, cela veut dire que le football ne marche pas. Le football ne marche pas parce qu’on n’a pas de résultats.

Hier, au stade Mohammed V de Casablanca, la Guinée a subi une défaite cuisante face au Maroc. Conséquence, l’entraîneur Kanfory Lappé Bangoura et tout le staff technique du Syli ont été virés. Qu’est-ce que cela vous dit ?

J’avais toujours  dit que Lappé Bangoura (désormais ancien entraîneur du syli national, ndlr)  ne peut être dans l’équipe  A et B. Non ! Un entraîneur principal de  l’équipe nationale doit rester dans une seule catégorie pour se concentrer sur la seule équipe. Mais avoir deux équipes différentes dans le même pays, moi je trouve que c’est un amateurisme total. Moi, je l’ai toujours dénoncé mais les gens disaient que je suis contre Lappé alors que je ne suis pas contre lui. Mais dans ma vie, je n’ai pratiqué que du sport, je dois me prononcer, dire la vérité. Donc, je trouve que ce n’est pas nécessaire parce qu’il y avait d’autres personnes qui pouvaient faire mieux que Lappé Bangoura parce qu’il avait déjà l’équipe A. Donc, il pouvait se concentrer sur l’équipe A, c’est tellement simple.

 Pour vous, quelle est alors la solution au football guinéen ?

C’est de mettre les gens à la place qu’il faut que ça soit les dirigeants ou l’entraîneur ou les joueurs. Il faut qu’on commence à mettre les vérités en place parce qu’ici, on ne fait que se mentir et on continue à se mentir. Et à force de se mentir, on n’ira nulle part. Il y a des gens qui sont là, ils parlent du football et ils sont passionnés on comprend mais ils ne peuvent pas le faire progresser même d’un  iota. Donc, il faut revenir à la normale parce qu’en Guinée tout ce qu’on fait est anormal.

Comment vous trouvez la décision de la Féguifoot de trouver un entraîneur expatrié ? 

Vous savez, ça n’a pas commencé aujourd’hui. Le problème, ils (les dirigeants du football guinéen, ndlr) ne consultent personne et ils prennent des décisions comme ça  Et franchement, on va droit au mur. On annonce comme ça une décision parce qu’on est énervé mais il fallait commencer par ça dès le départ. Moi, je m’en fou qu’ils prennent un expatrié. On a vu, ils ont pris des expatriés ici mais ça nous a amené où ? Que de la catastrophe. Il faut qu’ils arrêtent de parler haut comme ça. Et cela n’aboutit à rien de parler, il faut mettre les gens à la place qu’il faut. Ceux qui nous dirigent déjà, est-ce qu’ils méritent de nous diriger ? Voilà, il y a tout ça. Le président Antonio Souaré (président de la FEGUIFOOT), il semble qu’il est seul parmi tous ces… (il n’achève pas sa phrase). Je ne comprends rien. Comme les décideurs, c’est au Ministère et à la Feguifoot là-bas, nous, on n’est pas consultés. Donc, on n’est pas intéressants. Mais, à cette allure, on va droit au mur.

Propos recueillis par Yaya  Dramé 

628380576

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *