Connect with us

Politique

3è mandat pour Alpha Condé : après la Russie, le Maroc ?

Selon La Lettre du Continent, Alpha Condé a discrètement sollicité le soutien du roi Mohamed VI, pour se présenter une troisième fois à l’élection présidentielle, et cette requête place Rabat dans une situation délicate.

La diplomatie marocaine, poursuit la lettre confidentielle, a organisé le 27 une réunion portant exclusivement sur le sujet. Bien que le ministre des Affaires étrangères du régime, Nasser Bourita, ne voit pas d’un mauvais œil une candidature d’Alpha Condé, allié de Rabat dans la sous-région, le Maroc ne voudrait pas s’avancer sur le dossier tant que la France et les Etats-Unis, ses principaux alliés dans le dossier sahraoui, ne se sont pas prononcés.

En coulisse, Paris et Washington s’inquiètent des éventuels troubles que pourrait provoquer un nouveau mandat d’Alpha Condé. Le locataire du Palais Sékhoutouréya cherche depuis septembre 2018 à s’assurer d’un maximum de soutiens internationaux. Un projet de nouvelle constitutionnelle est actuellement à l’étude et provoque l’ire des principaux partis d’opposition, écrit l’organe qui ajoute que c’est le professeur de droit public et ami personnel d’Alpha Condé qui travaille au nouveau texte constitutionnel.

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. CONDÉ ABOU

    13 juin 2019 at 5 h 08 min

    Dans quel pays Africain, le Maroc s’est-il impliqué politiquement pour règler des problèmes de gouvernance interne ou de changement de Constitution au cours des dernières années ?

    Personnellement je n’en connais pas. Même dans la cas de la dernière crise électorale au Gabon, le Maroc en tant qu’allié traditionnel de la famille Bongo, n’a joué que les bons offices entre l’Opposition et le Pouvoir pour éviter le pire.

    Dans quel autre pays d’Afrique Centrale (Congo Brazzaville, Congo Kinshasa, Angola, RCA, Guinée Équatoriale, Tchad, Cameroun), de l’Ouest, de l’Est ou d’Afrique Australe, le Maroc s’est-il engagé politiquement ? Je n’en connais pas.

    Au Maghreb le Maroc n’a pas fini de règler la question du Sahara Occidental, comment peut-il intervenir dans d’autres pays même en crise comme l’Algérie et la Libye ?

    Au Machrek et au Soudan, le Maroc n’a jamais servi de cadre de négociation pour les sorties de crise politique majeure ou pour l’arrivée ou le maintien de régime au pouvoir (Egypte, Libye, etc…).

    Que l’on dise que l’Union Européenne, la France (Elysée, Ministère des Affaires Étrangères, Francophonie, Ministère de la Coopération, etc..) sont en train de s’impliquer ou sont courtisées par divers canaux diplomatiques pour apporter un soutien au Président Alpha Condé, à la limite, cela se comprendrait.

    Mais, même à ce niveau, ce n’est pas vraiment évident, parce que cela reviendrait pour les Européens à prendre fait et cause pour l’un des camps en présence en cas de conflits éventuels et dont la gestion coûterait cher au contribuable des grands pays, partenaires Européens.

    Quant à dire que le Maroc, devienne un soutien diplomatique ou politique en faveur du Président Alpha Condé dans une affaire de modification de la Constitution pour un troisième mandat, cela relève pour moi du mensonge. Pourquoi ? Parce que cela n’a pas de sens dans les conditions actuelles de la géopolitique africaine. Le Maroc n’y pourrait absolument rien du tout.

    La France et l’Union Européenne quant à elles, sont obligées de s’éloigner des foyers de crises politiques en Afrique, ou de les laisser pourrir puisqu’ils coûtent de plus en plus cher, sachant aussi que les résolutions des crises prendront trop de temps et se termineront nécessairement par des engagements souscrits par les Nations Unies et le Conseil de Sécurité.

    Bref, quel pays Africain ayant changé de Constitution au cours des dernières années a eu besoin du soutien international et de l’engagement politique de Rabat ? Le Burundi, le Togo, le Tchad, le Cameroun, le Rwanda, l’Ouganda ? Il n’en existe pas. C’est totalement faux, de mon point de vue. Du buzz, et rien d’autre.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook