La Turquie appelle les pays musulmans à « reconsidérer » les relations avec Israël : le choix cornélien de Conakry

Selon l’Agence France-Presse, le Premier ministre turc Binali Yildirim a appelé mardi les pays musulmans qui entretiennent des relations avec Israël à les « reconsidérer », au lendemain de la mort de près de 60 Palestiniens sous les balles israéliennes.

M. Yildirim, écrit l’agence française, a en outre appelé à la tenue vendredi en Turquie d’un « sommet extraordinaire » de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), qui compte 57 membres, mais il n’était pas clair dans l’immédiat si une telle réunion se tiendrait effectivement au niveau des chefs d’Etat.

« Les pays musulmans doivent reconsidérer leurs relations avec Israël. Le monde musulman doit agir d’une manière collective et parler d’une seule voix face à ce massacre », a déclaré M. Yildirim lors d’une réunion à Ankara du groupe parlementaire du parti au pouvoir, cité par l’Afp.
La Guinée qui a récemment renoué avec l’Etat d’Israël -chouchou des Etats-Unis de Donald Trump- après 49 ans de brouille dans la foulée de la guerre des six jours en 1967 ira-t-elle dans ce sens ? La question mérite tout son poids. Car l’on sait que Conakry, réputé très proche ces derniers temps de la Turquie de Recep Tayyip Erdogan, ne souhaiterait pas perdre un nouvel allié au portefeuille bien garni, pour reprendre un analyste politique.

L’on se rappelle que c’est en juillet 2016 à Paris que la Guinée, représentée par Ibrahima Khalil Kaba, ministre directeur de cabinet à la présidence de la République, a signé avec le directeur général du Ministère israélien des Affaires étrangères, Dore Gold la restauration des relations diplomatiques entre Conakry et Tel-Aviv. Un mariage qui sera salué par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou en ces termes : « dans les jours à venir, je pense qu’un autre pays » s’ajoutera à la Guinée.

Cette rencontre de l’OCI qui divise déjà les pays musulmans pourrait se tenir, selon certaines indiscrétions, vendredi prochain à Istanbul.

Mamadou Savané

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire