Aboubacar Sylla, nouveau ministre des Transports : ‘’je ferai tout pour mériter la confiance du chef de l’Etat’’ (vidéo)

Le désormais ancien ministre des Transports, Oyé Guilavogui, a passé le témoin jeudi 31 mai à son successeur Aboubacar Sylla. Cette cérémonie de passation de service s’est déroulée dans la salle de conférence dudit département, en présence du ministre d’Etat, conseiller personnel du chef de l’Etat Tibou Kamara et d’autres membres du gouvernement. Le nouveau patron du département des Transports a déclaré qu’il fera tout pour mériter la confiance du chef de L’État, Pr Alpha Condé.

‘’Je ferai tout pour mériter la confiance du chef de l’État’’

« Je rends grâce à Dieu de m’avoir donné l’occasion, pour la troisième fois dans ce pays, de participer en tant que ministre entrant, à une cérémonie de passation de service. Je remercie le président de la république, Pr Alpha Condé, pour avoir effectué cette ouverture, ce geste de rassemblement pour participer à son gouvernement. Je ferai tout pour mériter cette confiance et pour être à la hauteur… »

Référence aux précédents gouvernements d’ouverture ou de consensus

« Dans l’histoire politique récente de notre pays, il y a eu au moins trois gouvernements d’ouverture ou de consensus, de coalition ou d’union nationale qui ont présidé aux destinées de ce pays. En 2007, le gouvernement de large consensus était dirigé par M. Lansana Kouyaté. En 2008, il y a eu le gouvernement de large d’ouverture qui était dirigé par M. Souaré. Et en 2010, il y a eu un gouvernement d’union nationale qui était dirigé par feu Jean-Marie Doré. Dans ce gouvernement, les Guinéens venus de tous les horizons politiques ont cohabité et ont posé des actes historiques de notre pays. Sous d’autres cieux, il y a eu des gouvernements de coalition et d’ouverture qui ont répondu aux attentes des populations par rapport à des crises politiques, économiques, sociales et parfois même identitaires auxquelles les pays se sont confrontés. Au jour d’aujourd’hui, c’est un gouvernement de coalition qui dirige la république fédérale d’Allemagne où des membres du parti social-démocrate sont aujourd’hui avec les membres de la CDU, un parti libéral, pour présider aux destinées de la République fédérale d’Allemagne. Aujourd’hui en Italie, ils sont dans les tractations pour mettre en place également un gouvernement de coalition. Il y a eu d’autres aussi, que ça soit en Côte d’Ivoire avec Guillaume Soro qui a été Premier ministre ou que ça soit au Zimbabwe avec Morgan qui a été Premier ministre de Robert Mugabe. Chaque fois que cela est nécessaire, des présidents avisés tendent la main à leur opposition pour demander de venir, au-delà des différends, contribuer à sortir le pays de la crise et à mettre sur le chemin de développement. Je salue donc cette vision du président de la République. Les Guinéens sont d’abord et avant tout des citoyens guinéens qui sont soucieux de l’avenir de ce pays. Je serai donc à la hauteur de cette confiance. Et je ferai en sorte que cette ouverture du président de la République soit élargie en demeurant un modèle en matière de gouvernance dans le secteur des Transports pour que cela suscite de nouvelles vocations ».

‘’Le gouvernement sortant a réussi, il faut le reconnaître, à mobiliser des fonds importants pour notre pays’’ 

« Ce gouvernement sortant a réussi, il faut le reconnaître, à mobiliser des fonds importants pour notre pays, que ça soit dans le cadre de l’accord avec la Chine, que ça soit dans le cadre du groupe international de contact de Paris. Des montants qui dépassent 40 milliards de dollars sont mobilisables en faveur de la Guinée. Ces montants qui sont importants peuvent changer complètement notre pays et changer les conditions de vie des Guinéens. Il faut qu’il y ait une équipe gouvernementale qui soit en mesure de concevoir et de mettre en œuvre les projets susceptibles d’être éligibles à ces financements disponibles. Je suis heureux et je suis fier de faire partie de cette aventure qui va probablement changer le destin de la Guinée. Et même si c’est la moitié, c’est-à-dire 10 milliards de dollars, puis qu’ils sont investis en Guinée, cela changera notre pays. Donc le pays ne peut pas se passer de cette unité de ces fils, de cette synergie de toutes les compétences pour sortir le peuple de Guinée de cette situation de détresse. Encore une fois, je suis fier d’appartenir au gouvernement et je ferai de mon mieux pour que la confiance qui a été placée en moi ne soit pas déçue »

« Je ne suis pas là pour déterrer les ‘’morts’’ »

« Il n’y aura pas chez moi des règlements de comptes ou la chasse aux sorcières. Je ne suis pas là pour déterrer les morts pour savoir ce qui s’est passé avant notre arrivée à ce ministère. Ce qui m’intéresse, c’est le but qu’on s’est fixé ou l’objectif d’aller de l’avant pour faire en sorte que le ministère des Transports soit un bon Ministère, car rien dans ce monde des activités économiques ne peut se faire sans le transport. Je ferai en sorte que les Guinéens souffrent moins pour quitter le travail et rentrer à leur domicile et qu’ils ne soient obligés de traîner pendant 3 heures avant d’entrer chez eux. Je m’arrangerai, bien sûr avec la collaboration des travailleurs de ce département, pour faire en sorte qu’on attende pas indéfiniment un bus pour quitter son domicile pour venir à son lieu de travail. Le rôle d’un ministre, c’est avant tout d’identifier des démarches sociales et de prendre des dispositions pour les satisfaire. Nous sommes nommés, payés et entretenus que pour ça. Les gens pensent qu’être ministre, c’est bénéficier des honneurs et des privilèges. Pour moi, être ministre, c’est un sacerdoce. Je ne deviens pas ministre parce que je veux bénéficier des avantages, je deviens ministre parce que j’abandonne mes activités payées pour me mettre au service de l’intérêt général. J’abandonne mes profils personnels pour venir me mettre au service de l’Etat guinéen de manière à ce que ce que nous pouvons engranger comme résultat profite à tous. Les travailleurs de ce département trouveront toujours en moi un ministre ouvert, compréhensif et loyal. Et j’entends, de leur part également, bénéficier de ce type d’aptitude. Nous ne pouvons rien faire si nous ne sommes pas unis. Donc, j’appelle tous les travailleurs à la cohésion. Nous devons tous être soudés pour nous tourner vers l’avenir. »

Yaya Dramé

628-38-05-76

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




2 thoughts on “Aboubacar Sylla, nouveau ministre des Transports : ‘’je ferai tout pour mériter la confiance du chef de l’Etat’’ (vidéo)

  1. ispy

    Oui, oui Mr le Ministre. C’est que dans la politique, il n’y a pas de cœur, ni de foi et sans conviction. Vous êtes député de l’UFDG à l’Assemblée Nationale et Ministre du RPG arc-en-ciel au Gouvernement. En politique personne ne se néglige. Vous avez bien récité la leçon « comment faire la politique en Guinée ». Bonne chance à vous.

  2. Lansana Souare

    Mr le ministre on ne peut pas construire l’avenir sans tenir compte du passé, tu doit obligatoirement savoir ce qui c’est passé avant ton arrivée. c’est ce complexe qui a mis alpha condé dans l’embarras aujourd’hui, il faut auditer la gestion passé pour qu’on puisse savoir ce que tu as trouvé et ce que tu as fait, surtout Mr le ministre s’il te plaît débarrassé Conakry de ses taxis et magbanan pourrie, Conakry c’est la capitale du pays cas même, ça ternie aussi l’image du pays, mais comment comprendre qu’un socialiste (alpha condé) est au pouvoir et qu’on n’est pas un seul bus de l’état en circulation et que l’état n’a aucun compagnie de transport, ferroviaire, aérien ou naval ?

Laisser un commentaire