La Guinée et l’agence française de développement signent trois accords de convention à hauteur de 23 millions d’euros

Conakry, le 07 Novembre 2018 – Le ministre de l’Economie et des Finances a co-signé ce mercredi trois accords de convention qui s’inscrit dans le cadre, avec l’Ambassadeur de la France et la Directrice Régionale de l’Agence Française de Développement ‘’AFD’’.

Les accords paraphés par les trois parties, s’inscrivent dans le cadre de la matérialisation des engagements des autorités françaises lors de la réunion du groupe consultatif en novembre 2017 à Paris, a connu la présence des ministres Ismaël Dioubaté en charge du Budget et Roger Patrick Millimono de l’Elevage mais aussi du Secrétaire Général du ministère des Pêches, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime.

Cette cérémonie de signature de trois conventions de financement d’une valeur totale de vingt-trois millions et demi d’euros se déclinent en aide budgétaire, en projets de développement de secteurs clés de l’économie guinéenne et en protocole d’entente. Déjà en 2017, suite à une requête du gouvernement guinéen, une première aide budgétaire de 5 millions d’euros a été octroyée par le biais de l’AFD. Elle visait, elle aussi, le financement partiel du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) par  l’apurement de la dette intérieure. Ensuite suivra deux projets pour lutter contre la pauvreté, assurer une meilleure sécurité alimentaire et impulser le développement des territoires ruraux. Le premier vise l’appui aux statistiques agricoles et au foncier rural (ASAF). Il est financé par l’AFD à hauteur de 8.5 millions d’euros sur C2D (contrat de désendettement et de développement) et s’étendra sur la période 2024-2025.

Le second projet concerne le développement de la pisciculture commerciale familiale de Guinée (PISCOFAM). D’un coût global de 13,1 millions d’euros dont 10 millions subventionnés par l’AFD, il vient accroître durablement la sécurité alimentaire et nutritionnelle par la mise en œuvre de systèmes piscicoles rentables (pisciculture de bas-fond/mangrove et rizi-pisciculture en zone forestière et en haute Guinée). Le projet PISCOFAM vise aussi l’autonomisation des groupements de pisciculteurs par la  structuration et la professionnalisation de la filière, et l’augmentation des revenus des populations rurales de Guinée.

Pour la Directrice Régionale de l’Agence française de Développement ces signatures sont le symbole de 3 engagements forts pour la France et son institution qui l’incarne pleinement dans le déploiement de programmes en appui des piliers du PNDES, la promotion d’une bonne gouvernance au service du développement durable au travers d’une part l’aide budgétaire visant à désintéresser les créances des TPE/PME et d’autre part en finançant  le programme d’appui à la statistique agricole. Selon Patricia Aubras, la pérennisation de leurs programmes et le passage à l’échelle  à l’image du projet PISCOFARM qui découle de leur volonté à conforter l’intervention de l’AFD dans la pisciculture, rizi-pisciculture en investissant sur de nouvelles régions et ce en réponse à la demande formulée auprès de notre directeur général par le Président de la République Alpha Condé.

Pour sa part, le ministre de l’Economie et des Finances a mentionné qu’en vue d’étendre et d’intensifier les interventions piscicoles en Guinée forestière pour permettre de toucher les autres régions du pays par des actions adaptées aux différents contextes agraires, l’Agence française de développement a décidé d’assurer le financement d’un nouveau projet à savoir celui du développement de la pisciculture familiale commerciale « PISCOFAM ».

Poursuivant, Mamadi Camara dira que tous ces projets ont une double finalité qui va permettre de contribuer à la réduction de la pauvreté par l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et augmenter les revenus des populations rurales de la Guinée. Ils visent à accroître, de façon durable et adaptée aux différents contextes agro écologiques, la production de poissons et de riz associés ainsi que leur consommation locale dans les zones rurales de Guinée.

Pour finir, le ministre de l’Economie et des Finances a précisé que le projet d’appui à statistiques agricoles et foncières permettra à la Guinée de renforcer les outils de gouvernance du secteur dans les domaines fonciers, de l’information statistique et cartographique.  

La Cellule de Communication du Gouvernement

 

 

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire