Connect with us

Societé

‘’A Genève, on a empêché Aboubacar Soumah et Abdoulaye Sow de baver sur notre peuple’’

Published

on

Au cours d’un point de presse qu’ils ont animé jeudi à son nouveau siège à Téminétaye, à Kaloum, l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) dirigée par Abdoulaye Camara a fait le compte rendu de son voyage en Suisse sur la Conférence Internationale du Travail (CIT).

Prenant la parole, le secrétaire général Mohamed Lamine Camara a annoncé que c’est grâce à son groupe que l’image syndicale guinéenne a été sauvée. Pointant un doigt accusateur sur Aboubacar et Abdoulaye Sow, il se dit  » déçu du comportement de ces responsables syndicaux » à Genève.

 »On ne va pas à Genève pour reconnaitre une organisation, elles sont déjà connues dans leurs pays avant qu’elles ne soient là-bas. Les gens viennent avec une banderole de la Guinée où c’est écrit  »merci la CSI pour la reconnaissance ». Il y a nos amis français et italiens qui disaient  »les gens là viennent d’où ». Ils étaient étonnés.  Nous sommes allés leur dire que ce n’est pas ici qu’on doit faire une reconnaissance, vous faite honte à notre pays et à notre peuple. Voilà les raisons pour lesquelles Aboubacar Soumah et Abdoulaye Sow ont quitté et laissé les femmes là maintenant. Comme moi j’ai encore du respect pour les femmes, je n’ai pas considéré. Ce jour-là, je n’ai même pas reconnu Makoura, Kadiatou Bah et Yvonne tellement qu’elles étaient énervées. Si dire à quelqu’un ce que vous faites n’est pas bon, si c’est une injure, voilà l’injure que nous avons eu à faire à Genève. On les a empêché de baver sur notre peuple, c’est tout.  Depuis 1919, c’est la première fois qu’un groupe se lève avec une banderole pour aller présenter à Genève. Vraiment, ça nous a fait honte. Je suis très déçu et honnêtement, ce n’est pas passable de la part de quelqu’un.  De toute les façons, on peut pas prétendre être un bon chef syndicaliste et avoir la tête dans le nuage, ce n’est pas possible. Je n’aime pas à faire avec des gens déséquilibrés. Il y a d’autres qui nous ont provoqués mais, on a dit qu’on ne peut pas répondre à ceux-là, les deux qui nous intéressent, qui sont nos égaux, Abdoulaye Sow et Aboubacar Soumah ont quitté, qu’est-ce qu’on va faire avec ces poussins-là ? On ne les a pas répondu. Ils avaient même l’intention de monter à la tribune, on était là arrêtés devant. Donc, si les gens disent  » j’ai été bien reçu à Genève » mais, c’est le monde entier qui va là-bas. » a-t-il dit.

Mohamed Cissé 

+224 623-33-83-57

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook