A propos du ‘’débat nauséabond’’ sur le net, Sidya Touré dégaine : ‘’ou on est chef de parti ou chef de communauté’’

Le président de l’Union des forces républicaines (UFR), Sidya Touré, de retour d’un voyage a pris part ce samedi 14 avril à l’assemblée générale de son parti sis à Matam. Dans son allocution, le président de l’Union des Forces Républicaines a dénoncé l’attitude des communicants des partis RPG Arc-en-ciel (au pouvoir) et UFDG (principal parti d’opposition) dans les discours qui incitent à la haine et à la violence.  Il accuse les responsables politiques de ces partis d’être derrière ce débat guidé. Sidya Touré félicite les jeunes communicants de son parti pour ne pas s’être mêlés à ce débat qu’il qualifie de « nauséabond ».

Dans tous les pays on doit avoir une société civile comme Balai citoyen

À l’entame, le président Sidya Touré à estimé que tout cela est dû à la mauvaise organisation des élections communales.

« Je voulais dans l’ambiance qui a prévalu dans notre pays avec ces élections communales mélangées complètement, vous savez comment les élections se sont passées, cela a donné lieu à beaucoup de protestations, à beaucoup d’amertumes, cela a donné lieu même à ce que certains puissent dépasser le cadre requis quand nous sommes en train de parler de démocratie. Aujourd’hui vous constatez le Ministère de la Justice a eu à interroger les gens et même quelques fois interpeller les communicants de certains partis politiques. Il y a longtemps que nous parlons de ces questions, ça fait longtemps que l’UFR prône la même chose en Guinée, nous n’avons pas cesser de prôner la paix dans ce pays, à savoir la paix des cœurs, la paix civile et la paix entre tous les Guinéens. Nous n’avons pas cessé de prôner cette paix, nous n’avons pas cessé de prôner le fait aussi que le débat que nous avons entre nous est un débat guidé, c’est un débat politique, c’est des fois un débat sur des questions économiques mais nous n’avons jamais mis en avant l’appartenance de tel ou tel à une entité ou à un groupe ethnique. L’UFR n’a jamais fait ça», affirme-t-il.

Pour Sidya Touré, tout le monde gagnera ou perdra dans ce pays car le jour où tout basculera, il n’y a pas une ville ici à côté où tout le monde ira se cacher. « On ne va pas aller se cacher tous à Kassa hein ! (…) Donc nous devons tous éviter cela en disant que l’UFR est un parti qui porte un programme de gouvernement, qui porte un programme pour le développement social et économique de ce pays, qui porte l’espoir de beaucoup de Guinéens de voir notre pays enfin évoluer. C’est ça l’UFR. Et je dois féliciter nos jeunes communicants parce qu’ils ne se sont pas laissés emporter dans ce débat nauséabond auquel on a assisté à un moment donné entre les deux partis politiques dont on doit dénoncer le comportement dans ce cadre là », dénonce-t-il.

« Aujourd’hui, la justice s’en est mêlée et il y en a même qui vont être interpelés à l’étranger et je salue l’action du Ministère de la Justice et du procureur de la République dans cette affaire. Parce qu’il est arrivé à un moment donné on lisait des choses sur le net, c’était extrêmement grave ! (…) Il faut éviter de dire certaines choses et malheureusement nos amis que ce soit du RPG ou de l’UFDG parce qu’il faut les citer, ont complètement dépassé les bornes dans cette affaire. Je salue l’action du procureur de la République qui a interpelé les gens dans les deux camps, on n’a pas du tout laissé. La justice a dû intervenir parce que la société civile à travers le balai citoyen que je félicite encore une fois, une deuxième et une troisième fois parce que dans tous les pays il faut une société civile comme ça qui peut nous dire arrêtez-vous enfin vous êtes en train d’exagérer, vous allez trop loin. La justice a réagi parce que le balai citoyen s’est mis en avant pour les interpeler. Je vais demander à rencontrer leur responsable dans la semaine-là puisque je n’étais pas là pour les féliciter personnellement de cette action qui a été prise et leur démontrer que ceux qui veulent nous plonger dans le combat communautaire, ils n’y arriveront pas. Ou on est chef de parti ou on est chef de communauté et ça il n’y a pas de place pour ça! » a t-il insisté

Maciré Soriba Camara

628 11 20 98

 

Commentaires

commentaires




One thought on “A propos du ‘’débat nauséabond’’ sur le net, Sidya Touré dégaine : ‘’ou on est chef de parti ou chef de communauté’’

Laisser un commentaire