Connect with us

Politique

Abdoulaye Bah sur la manif du FNDC à Kindia : ‘’je n’ai pas été confiné à domicile’’

Published

on

La manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) du lundi 14 octobre n’a fait que paralyser les activités socio-économiques de la ville. Présent à Kindia, l’ancien patron de la commune urbaine n’a pas pu sortir de son domicile.

Interrogé, Abdoulaye Bah dit qu’il n’a pas été confiné à domicile mais a juste reçu des informations relatives à une nouvelle attaque de son domicile.

C’est sous une haute surveillance des services de sécurité que la manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution s’est déroulée dans la ville de Kindia. Aucun attroupement n’a été  signalé de la part des manifestants. Au quartier Wondy, le domicile privé du président de la délégation spéciale de l’UFDG a été mis sous haute surveillance.

« Je n’ai pas été confiné. Cependant, j’ai reçu des informations anonymes sur une éventuelle opération d’attaque de mon domicile privé à l’image de celle de Hadja Maimouna à Féréfou l’année dernière donc, détruire la maison. Nous avons pris cette menace au sérieux et nous avons appelé les collaborateurs et les personnes de bonne volonté pour que nous puissions nous préparer à une éventuelle attaque et c’est ça qu’on a fait. Nous avons  également saisi la justice  à travers une plainte contre x que j’ai déposée pour alerter la justice de cette menace véridique. Donc un pick up de CMIS a été envoyé qui roulait ici pour arrêter éventuellement toutes personnes qui tenteraient de rentrer ici. Donc, c’est ce qui s’est passé et Dieu merci on n’a pas été attaqués », raconte Abdoulaye Bah.

Poursuivant, président de la délégation spéciale a livré ses impressions sur la manifestation du FNDC Kindia. Selon lui, Kindia a respecté la déclaration faite par le Front National pour la Défense de la constitution.

«  A Kindia, on a suivi le mot d’ordre de manifestation localisé dans les différents quartiers mais en cessant toutes les activités économiques, administratives et professionnelles. La ville a répondu massivement à l’appel puisque les magasins étaient fermés, les écoles étaient fermées, les transports, la préfecture même et la fausse mairie étaient fermées et il n’y avait aucune activité à Kindia. Donc cela veut dire que le référendum constitutionnel sur cette fausse constitution à mon avis hier, le résultat  est connu, nous avons donc dans l’ensemble un pays qui rejette carrément une inégalité », dit-il.

A noter qu’hier mardi 15 octobre, les activités ont repris leur cour normal dans la cité des agrumes.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités